•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le fossile d'une grenouille de 2 millions d'années découvert en Argentine

Un petit morceau d'un os sur le doigt d'un homme.

Les paléontologues ont découvert un tout petit humérus d'un amphibien minuscule.

Photo : Universidad Nacional de La Matanza

Agence France-Presse

Des paléontologues argentins ont découvert des restes fossiles d'une espèce de grenouille qui vivait dans le centre du pays sud-américain il y a environ 2 millions d'années, a annoncé lundi l'Agence de divulgation scientifique de l'Université nationale de La Matanza.

Nous savons encore très peu de choses sur les grenouilles et les crapauds préhistoriques, explique Federico Agnolin, chercheur au Musée argentin des sciences naturelles.

Les grenouilles et les crapauds sont très sensibles aux modifications climatiques et environnementales, ils sont donc une source importante d'informations pour comprendre les climats passés.

Federico Agnolin, Musée argentin des sciences naturelles

La découverte a été faite à une profondeur de 44 mètres lors du creusement d'un puits d'eau à San Pedro, à 180 km au nord de Buenos Aires.

Les paléontologues ont découvert un tout petit humérus d'un amphibien minuscule, différent des crapauds et des grenouilles arboricoles, souligne le chercheur.

Selon le spécialiste, le petit fossile a pu être identifié malgré sa taille, car les anoures, groupe d'amphibiens comprenant notamment des grenouilles et des crapauds, ont une structure particulière à une extrémité de l'humérus, dans l'articulation qui forme le coude.

Cette forme particulière leur permet d'avoir une grande agilité pour effectuer des mouvements et des sauts rapides.

Pouvoir connaître l'existence d'une nouvelle espèce d'amphibien de la fin du pliocène-début du pléistocène est une contribution très importante à la paléontologie argentine, se réjouit Federico Agnolin.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !