•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Panier bleu veut numériser le secteur du commerce de détail au Québec

Le logo du Panier bleu, une initiative du gouvernement provincial pour favoriser l'achat local.

Lancé en avril, le Panier bleu possède maintenant de nouvelles fonctionnalités, notamment un outil de recherche.

Photo : Le Panier Bleu

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2020 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le Panier bleu – lancé en avril pour favoriser l'achat de produits québécois – souhaite s’implanter davantage dans le commerce de détail en lançant une réflexion sur son avenir. Le gouvernement caquiste veut notamment que son initiative permette d’accélérer la transformation numérique du secteur.

C’est ce qu’ont annoncé le directeur général du Panier bleu, Alain Dumas, et le ministre de l’Économie, Pierre Fitzgibbon, mardi, lors d’une conférence de presse virtuelle.

M. Dumas en a profité pour présenter de nouvelles fonctionnalités, entre autres un outil de recherche et une carte interactive développée par le studio de géomatique québécois Anagraph.

[Ça] permet de chercher des entreprises par localisation, par mots-clés et par catégories. On offre aussi un éventail de services aux commerçants qui seront chacun à un degré de maturité technologique différent. Je le rappelle : 4000 commerces n’avaient même pas de site web, a-t-il expliqué.

Le Panier bleu lance aussi huit chantiers qui auront pour but de réunir la crème du secteur du commerce de détail pour réfléchir à l'avenir du commerce de détail et lui donner les leviers nécessaires pour rattraper le retard numérique. Ils doivent servir, à terme, à donner la chance aux commerçants québécois de se battre à armes égales en ligne avec les géants du secteur, Amazon en tête.

Je suis [...] très content de voir que le secteur du commerce au détail amorce une réflexion, une réflexion nécessaire pour pouvoir compétitionner sur le scène mondiale, a déclaré le ministre Fitzgibbon.

Issus notamment des secteurs de la finance, des communications, des technologies, de la fabrication et du droit, les présidents de chantiers se joindront au conseil d’administration du Panier bleu. Un rapport final sera produit, mais aucun échéancier n’est fixé.

Le site du Panier bleu, qui est essentiellement un répertoire en ligne, ne deviendra pas un site transactionnel à court terme, a expliqué M. Dumas. Les chantiers serviront à identifier les étapes à franchir par les commerces pour y arriver.

Jusqu'ici, près de 20 000 commerces sont inscrits sur le Panier bleu.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !