•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Hong Kong : les prodémocrates mis en garde par Carrie Lam

Des manifestants portant des masques de protection se rassemblent dans un centre commercial.

Des manifestants prodémocratie se rassemblent dans un centre commercial le 9 juin 2020, à Hong Kong, au premier anniversaire du mouvement de protestation contre un projet de loi autorisant les extraditions vers la Chine continentale.

Photo : Getty Images / Billy H.C. Kwok

Reuters
Prenez note que cet article publié en 2020 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Hong Kong ne peut plus se permettre de supporter les scènes de « chaos », a prévenu mardi la dirigeante de l'exécutif Carrie Lam, un an après le durcissement du mouvement prodémocratie sur le territoire.

Nous avons traversé de grandes épreuves au cours de l'année écoulée et ces situations ont engendré de nouvelles difficultés, a déclaré Carrie Lam lors de sa conférence de presse hebdomadaire.

« Nous devons apprendre de nos erreurs, je souhaite que tous les députés puissent apprendre de leurs erreurs, c'est-à-dire que Hong Kong ne peut plus supporter un tel chaos. »

— Une citation de  Carrie Lam, cheffe de l’exécutif, Hong Kong
Elle donne sa conférence de presse hebdomadaire.

Carrie Lam

Photo : Getty Images / ANTHONY WALLACE

Les manifestations contre un dispositif législatif sur les extraditions ont débuté en mars 2019 avant de prendre de l'ampleur en juin de la même année puis de s'étendre à d'autres revendications : enquête indépendante sur les violences policières, retrait du mot émeute utilisé par les autorités pour qualifier les manifestations, libération de tous les manifestants arrêtés, droit d'élire ses propres représentants.

Ce texte voulu par Pékin a finalement été retiré en septembre sans pour autant stopper une contestation souvent violemment réprimée.

Si la pandémie de coronavirus a un temps dissuadé le camp prodémocratie de descendre à nouveau dans la rue, le mouvement ne s'est pas éteint et l'approbation par le Parlement de Hong Kong d'un projet de loi sécuritaire lui a donné une nouvelle dynamique.

Des rassemblements sont prévus à l'heure du déjeuner pour commémorer les manifestations de juin dernier et un référendum prévoit de proposer dimanche à la population de se prononcer sur une grève générale contre le projet législatif.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !