•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Dépistage des personnes asymptomatiques : où, comment, pourquoi?

Deux clients d'un centre médical assis sur des chaises parlent avec une travailleuse de la santé qui porte du matériel de protection personnelle.

Le centre South Independent Assessment offre aussi des tests de dépistage sur rendez-vous.

Photo : Radio-Canada / DANIELLE KADJO

Toute la population albertaine peut désormais se faire tester pour la COVID-19. Le centre South Independent Assessment a notamment ouvert ses portes à Edmonton et accueille chaque jour de nombreuses personnes asymptomatiques désireuses d'être fixées sur leur état de santé.

Jeudi matin, des personnes font la queue au centre de dépistage de la COVID-19.

Parmi elles, Kishore Chokra et sa fille de 11 ans, munis de couvre-visage, attendent leur tour lorsqu’une infirmière leur fait un signe de la main. L’heure est venue.

Ils la suivent dans un cubicule à aire ouverte préalablement désinfecté et dans lequel on sent encore l’odeur du gel hydroalcoolique et d'autres produits désinfectants : preuve qu’ici les virus auront la vie dure.

Assis, l'infirmière Jocelyn Toews passe à travers un formulaire avec eux en leur posant différentes questions : Revenez-vous d’un voyage? Avez-vous récemment été en contact avec des personnes contaminées par le SRAS-CoV2? Avez-vous eu tel ou tel symptôme qui s’apparente à la maladie?

Elle leur explique ensuite le déroulement du test de dépistage avant de faire un prélèvement de leurs sécrétions oropharyngées.

En quelques instants, le test est terminé, sans qu'aucun écouvillon ait été inséré dans leur cavité nasale, au grand soulagement de la fille de M. Chokra qui, selon lui, n'était déjà pas enthousiaste à l'idée de faire ce test.

Je n’ai pas de symptômes, mais je veux juste en être sûr, histoire de savoir si les précautions que je prends fonctionnent et que je ne mets personne en danger.

Kishore Chokra
Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir
Jocelyn Tews remplit un formulaire debout à une table haute alors que Kishore Chokra et sa fille sont assis à côté d'elle.

Jocelyn Tews remplit un formulaire.

Photo : Radio-Canada / DANIELLE KADJO

Un meilleur portrait pour AHS

Comme Kishore Chokra et sa fille, des centaines de personnes ont fait le même exercice pour s'assurer de ne pas être atteints de la COVID-19.

Jocelyn Toews croit que la démarche permettra d'avoir un meilleur portrait des cas actifs dans la province. Elle précise que le test de dépistage révèle l'état de santé de l’individu au moment où il est réalisé. Il ne permet donc pas de dire si une personne a été porteuse du virus dans le passé.

Elle ajoute que deux à trois jours après le test, les résultats sont communiqués par Services de santé Alberta par message s’ils sont négatifs et par téléphone dans le cas contraire.

On veut avoir un peu plus de statistiques sur le nombre de personnes qui ne présentent aucun symptôme. Sont-elles toutes négatives ou y en a-t-il certaines qui sont positives, mais qui ne présentent pas de symptômes?, explique-t-elle.

Depuis le 12 mai, 14 853 personnes asymptomatiques se sont fait tester pour la COVID-19 en Alberta, selon le directeur adjoint des communications du ministère de la Santé, Tom McMillan.

Seulement 6 d'entre elles ont reçu un résultat positif.

Selon Services de santé Alberta (AHS), plus de 300 000 tests ont été effectués dans la province depuis le début de la pandémie.

Centres de dépistage sans rendez-vous :

  • Zone d’Edmonton : South Independent Assessment Centre
  • Zone de Calgary : Richmond Road Diagnostic and Treatment Centre

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !