•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : une aide financière pour des transporteurs aériens du Nunavut

Un avion prend son envol.

Le gouvernement du Nunavut a annoncé lundi une enveloppe d'environ 16 millions de dollars pour soutenir deux transporteurs aériens du territoire.

Photo : Radio-Canada / Claudiane Samson

Radio-Canada

Le gouvernement du Nunavut a annoncé un financement d’un peu plus de 16 millions de dollars pour soutenir les compagnies aériennes Canadian North et Calm Air durant la pandémie de COVID-19.

Cette somme doit servir à maintenir leurs services aériens pour les personnes qui voyagent pour des raisons médicales et pour les travailleurs essentiels, a fait savoir lundi le ministre territorial des Finances, George Hickes.

L’enveloppe comprend 9,8 millions de dollars pour le transporteur Canadian North et près de 6,4 millions pour Calm Air.

À mesure que les restrictions sont levées à travers le pays, nous voulons nous assurer que nos compagnies aériennes ont suffisamment de stabilité, a-t-il indiqué.

Cette aide financière est en vigueur pour une durée de trois mois, soit d’avril à juin. Une nouvelle entente de financement devra par la suite être négociée entre les transporteurs aériens et le gouvernement territorial à la fin-juin.

Les négociations [avec les transporteurs aériens] ont été compliquées, mais elles nous ont aidés à cerner leurs besoins et à solidifier ces chiffres, donc j’anticipe que les négociations à venir seront plus simples, a affirmé George Hickes.

L’enveloppe annoncée lundi s’ajoute aux 2,25 millions de dollars hebdomadaires alloués par le gouvernement territorial durant le mois d’avril et au récent financement fédéral de 5 millions de dollars pour soutenir les transporteurs aériens du Nunavut.

Entre les mois d’avril et de juin, le gouvernement territorial aura alloué plus de 24 millions de dollars aux deux transporteurs, soit environ 15,7 millions de dollars à Canadian North et près de 9 millions de dollars à Calm Air.

Un homme en habit traditionnel regarde

Le ministre des Finances du Nunavut, George Hickes, a admis que les négociations entre les transporteurs aériens et le gouvernement territorial avaient été difficiles.

Photo : Radio-Canada / Claudiane Samson

Maintien des quarantaines obligatoires

Malgré le déconfinement graduel au territoire, les autorités sanitaires n’ont pas l’intention de lever les restrictions relatives aux quarantaines dans des hôtels de l’extérieur du Nunavut.

En ce moment, les déplacements vers le Nunavut représentent la plus grande menace de [transmission] de COVID-19, a affirmé le ministre George Hickes.

Lors de ses points de presse, le médecin hygiéniste en chef, Michael Patterson, a plusieurs fois affirmé que les quarantaines obligatoires seraient l’une des dernières restrictions à être abolies.

Un portrait du médecin hygiéniste en chef du Nunavut

Les quarantaines obligatoires à l'extérieur du Nunavut seront en vigueur jusqu'à la dernière étape du plan territorial de déconfinement, a plusieurs fois rappelé le Dr Patterson.

Photo : CBC / Alex Brockman

Le gouvernement territorial recommande aux résidents qui prévoient voyager à l’extérieur du Nunavut de communiquer avec les autorités sanitaires à l’adresse courriel NUisolationreservations@nunavutcare.ca (Nouvelle fenêtre) pour réserver un séjour dans un des établissements d’isolement.

Ce nouveau processus allégé vise à aider les Nunavummiuts [habitants du Nunavut, NDLR] à mieux planifier leurs 14 jours de quarantaine et à faire en sorte que notre équipe de séjours puisse mieux anticiper les besoins et accommoder les voyageuses et voyageurs dans les mois à venir, a indiqué le ministre.

Il n’existe toujours pas de cas de COVID-19 au territoire. Au total, 1166 personnes ont effectué un test de dépistage et 119 autres attendent actuellement leurs résultats de test de dépistage.

Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !