•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La générosité des Témiscabitibiens toujours présente en temps de crise

Deux mains ouvertes l'une vers l'autre, dessinées à la craie sur un tableau noir. Entre elles est posé le signe $ découpé dans du papier.

Les résidents de la région ont été généreux dans le cadre des campagnes de financement organisées depuis le début de la crise. (archives)

Photo : iStock

Depuis le début de la crise sanitaire, plusieurs campagnes de financement ont vu le jour dans la région, certaines pour soutenir les plus vulnérables de la population, d’autres les commerçants de la région ou bien le secteur de la santé. Des actions qui ont connu une forte participation des citoyens.

La campagne S’unir pour l’avenir de l’Abitibi-Ouest est l’une des dernières à être lancée dans la région.

Depuis une dizaine de jours, les citoyens de la MRC sont sollicités pour acheter pour 25 000 $ de cartes cadeaux auprès des commerçants locaux.

L’équivalent de la somme sera remis par le programme Du cœur à l’achat de Desjardins à la Fondation Docteur-Jacques-Paradis.

C’est une nécessité parce qu’on sait que la crise, ce n’est pas facile pour nos commerçants locaux et la population a envie d’investir chez nous et veut encourager les commerçants, dit Mélissa Larouche, directrice générale de la Chambre de commerce et d'industrie de l'Abitibi-Ouest (CCIAO).

Le projet arrive au bon moment où les gens savent qu’ils veulent acheter dans nos commerces et c’est le bon moment de les encourager via la campagne et c’est bien d’aider la fondation aussi qui a un nouveau fonds spécial pour aider le milieu, ajoute la responsable.

À Rouyn-Noranda, la campagne de financement participatif Unie pendant la pandémie, lancée sur la plateforme de sociofinancement La Ruche, a largement dépassé les attentes.

En 30 jours, plus de 36 500 $ Rouyn-Noranda ont été amassés pour un objectif de départ de 25 000 $.

La campagne a permis aux restaurateurs participants de remettre plus de 11 000 repas à sept organismes d’aide de la ville.

Depuis la mise en application des mesures de confinement, on entendait les organismes d’aide mentionner qu’ils avaient plus de demandes, et avaient eux-mêmes moins de personnel, nous dit Caroline Vigneault, l’initiatrice de la campagne.

Selon elle, c’était facilitant de recevoir des plats préparés à la différence des paniers de denrées, là les restaurateurs allaient directement livrer des plats préparés faciles à distribuer et oui, ça a aidé les organismes.

Deux femmes préparent des boîtes de nourriture dans un entrepôt, le sourire fendu jusqu'aux oreilles.

Les besoins sont grands dans les banques alimentaires, dont le Centre Bernard-Hamel. (archives)

Photo : gracieuseté Ressourcerie Bernard-Hamel

La campagne de financement de la Fondation du Centre hospitalier de Val-d’Or va aider les établissements de la santé de la MRC face à la COVID-19.

Là aussi, les citoyens sont au rendez-vous malgré la crise, fait savoir le directeur général de l’organisme, Donald Ferland.

Les montants vont continuer à être cumulés pour les nombreuses demandes au profit de différents départements qui ont des besoins particuliers face à la COVID […] On visait différents équipements pour l’urgence, les soins intensifs, les CHSLD, différents projets, dit-il.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Abitibi–Témiscamingue

Engagement communautaire