•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des inspections surprises révèlent de nombreuses lacunes dans des maisons de retraite

Les rapports, obtenus par CBC, concernent une quarantaine d'inspections faites entre 2015 et 2019. Plusieurs demandent maintenant à la province de rendre publics ces rapports d'inspection.

Le gouvernement de la Nouvelle-Écosse affirme que les rapports concernant les cas de mauvais traitements dans les centres de soins seront bientôt publiés.

Des familles demandent que les rapports des inspections régulières dans les centres d'hébergement pour personnes âgées au Manitoba soient rendus publics.

Photo : Radio-Canada / CBC

Radio-Canada

Des chambres non nettoyées pendant des semaines ou encore des couvertures souillées : des inspections-surprises de plusieurs foyers de soins personnels de Winnipeg révèlent de nombreuses entorses aux règles de santé.

Ces inspections inopinées, effectuées par une équipe composée d'employés de l'Office régional de la santé de Winnipeg (ORSW) et de Santé Manitoba, font suite aux inspections régulières prévues dans les maisons de retraite, qui ont lieu au moins une fois tous les deux ans.

Les documents révèlent de nombreuses lacunes : toilettes insalubres, sacs de poubelle sur les planchers ou encore de la croûte de peau morte dans les salles de bains.

Une femme debout et tenant un portrait de sa mère

Victoria Lehman tenant le portrait de sa mère morte en janvier dernier.

Photo : Jaison Empson/CBC

Victoria Lehman, dont la mère de 96 ans est morte en janvier dernier, n'est pas surprise par ces révélations. Elle dit que sa mère avait développé des escarres pendant qu'elle vivait au foyer de soins personnels Misericordia Place au cours des dernières années.

Ce n'est que lorsqu'elle a été admise à l'hôpital Grace que la famille a découvert qu'elle avait des escarres. Selon elle, les plaies étaient si profondes qu'elles allaient jusqu'aux os.

Mme Lehman a alerté les infirmières ainsi que le directeur du foyer, sans jamais obtenir de réponses claires de leur part.

Selon elle, il n'y a pas de doute : sa mère a été clairement traitée avec négligence, car elle n'aurait pas pu développer ces escarres sans le savoir.

Plusieurs failles

Une inspection menée en 2017 à Misericordia Place a révélé que les approbations requises pour montrer qu'une installation de baignade avait été désinfectée n'avaient été effectuées que 40 % du temps pendant le mois où l'inspection a eu lieu.

Il a également été constaté que l'établissement n'avait donné aucune directive au personnel sur la façon d'évacuer les résidents du bâtiment en cas d'urgence, comme une inondation.

Misericordia Place fait partie du Misericordia Health Centre, qui est financé par l'Office régional de la santé de Winnipeg.

Dans une déclaration préparée, le porte-parole de l'ORSW, Paul Turenne, indique que les soins de la peau sont une « composante essentielle » du plan de soins d'un résident.

Il affirme que si un résident développe une escarre, les membres de sa famille en sont immédiatement informés.

Un centre de soins de longue durée.

Golden Links Lodge, un foyer de soins personnels situé sur le chemin St. Mary's à Winnipeg.

Photo : Wendy Buelow/CBC

Pour sa part, le responsable des communications de Misericordia Place a déclaré que les problèmes détectés lors de l'inspection de 2017 avaient été résolus et a noté que leur dernière inspection régulière est disponible en ligne.

Un autre rapport sur le foyer de soins personnels Golden Links Lodge a été bouclé le 22 novembre 2016, après que plusieurs plaintes eurent été reçues par Santé Manitoba.

Selon les inspecteurs, il y avait une multitude d'infractions à la prévention des infections, qui augmentent considérablement le risque, pour les résidents, de contracter une grippe ou une autre maladie transmissible.

Les représentants du foyer ont refusé de commenter le rapport. Par contre, une inspection surprise en 2019 ne fait état d'aucun problème avec cette maison de retraite.

Rendre les rapports publics

Un porte-parole de Santé Manitoba, qui est responsable de l'agrément de toutes les maisons de soins de longue durée, a déclaré que Golden Links Lodge a pris les mesures nécessaires pour répondre aux préoccupations à la suite des révélations de 2016.

Une femme seule posant pour une photo.

Laura Tamblyn Watts, directrice générale de CanAge, un groupe national de défense des personnes âgées.

Photo : Tina MacKenzie/CBC

Face à cette situation, des familles et le vérificateur général du Manitoba montent au créneau. Ils demandent à ce que les rapports d'inspection des maisons de retraite dans la province soient rendus publics.

En Ontario, en Colombie-Britannique ou en Saskatchewan, ces documents sont disponibles en ligne. Les particuliers peuvent, par exemple, consulter les documents de chaque centre pour savoir quand celui-ci a été inspecté pour la dernière fois et en connaître les résultats.

Laura Tamblyn Watts, directrice générale de CanAge, un groupe national de défense des personnes âgées, est du même avis. Elle affirme que la pandémie a mis en lumière la situation des résidents dans les maisons de retraite.

Le mois dernier, Santé Canada estimait que plus de 80 % des quelque 6 700 décès de COVID-19 pourraient être lié aux foyers de soins de longue durée.

Selon Laura Tamblyn Watts, la crise sanitaire a aussi démontré que la transparence et l'imputabilité sont des notions clés dans n'importe quel centre d'hébergement pour personnes âgées.

Pour sa part, le ministre de la Santé du Manitoba dit travailler sur un plan pour rendre publics les rapports sans toutefois indiquer quand ils seront accessibles.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !