•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Mort d’un travailleur agricole : une campagne de financement pour rapatrier son corps

Capture d'écran d'une page du site gofundme.

La campagne de sociofinancement pour rapatrier le corps de Rogelio Muñoz Santos a atteint 5000 $ en mi-journée lundi.

Photo : Capture d'écran/gofundme

Radio-Canada

Une campagne de sociofinancement pour rapatrier le corps du travailleur migrant Rogelio Muñoz Santos, mort à 24 ans de la COVID-19 dans la région de Windsor-Essex vendredi dernier, a été lancée dimanche.

La campagne, dont l’objectif est d’amasser 10 000 $, a dépassé la barre des 5000 $ en fin de matinée lundi.

Sur la plateforme de sociofinancement gofundme, on peut y lire que ses proches n'ont pas assez d'argent pour rapatrier son corps, et que le gouvernement mexicain pourrait les aider à payer une partie des frais.

La campagne de sociofinancement pourrait aussi couvrir en partie les frais de funérailles.

Selon les organisateurs de la campagne de sociofinancement, M. Muñoz Santos était un homme travailleur, honnête et aimant [...] qui était venu chercher au Canada une vie meilleure.

Un cas considéré comme guéri par la santé publique

Pendant la conférence de presse matinale du Bureau de santé publique de Windsor-Essex, le médecin hygiéniste a affirmé que M. Muñoz avait été admis à l’hôpital au mois de mai, avant d’obtenir son congé de l’hôpital et d’être considéré comme guéri du virus.

Selon le Dr Wajid Ahmed, il aurait par la suite développé d’autres symptômes qui ont mené à sa mort le 5 juin.

D'après la page de sociofinancement pour rapatrier son corps, M. Muñoz serait décédé d'une anémie hémolytique, une maladie auto-immune.

Le Dr Ahmed affirme que M. Muñoz souffrait de plusieurs autres problèmes de santé qui ont contribué à son décès des suites du virus.

La mort de Rogelio Muñoz Santos arrive à un moment où le sort des travailleurs migrants dans les fermes de l’Ontario est sous la loupe. Lundi, un rapport faisant état de nombreuses failles dans le système d’accueil de ceux-ci en temps de pandémie a d'ailleurs été dévoilé.

M. Muñoz est le second travailleur agricole à mourir de la COVID-19 en Ontario.

Plusieurs travailleurs étrangers ont fait état de manquements sanitaires dans leurs habitations et du manque d’équipement de protection et de nourriture.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !