•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les restaurants hors du Grand Montréal rouvriront le 15 juin

Les deux ministres en conférence de presse avec le Dr Richard Massé, de la santé publique.

Les ministres Jean Boulet et André Lamontagne ont donné des détails sur le plan de déconfinement du milieu de la restauration au Québec.

Photo : La Presse canadienne / Jacques Boissinot

De nombreux restaurants au Québec pourront rouvrir leurs portes à compter de lundi prochain. Les restaurateurs du Grand Montréal, de la MRC de Joliette et de la ville de L'Épiphanie devront toutefois attendre une semaine de plus.

Pour être conséquent, le gouvernement du Québec permettra aussi les rassemblements intérieurs à domicile et dans les autres espaces privés. On imposera une limite de dix participants, issus d'un maximum de trois ménages.

Les ministres de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation, André Lamontagne, et du Travail, de l'Emploi et de la Solidarité sociale, Jean Boulet, ont annoncé conjointement cette nouvelle étape du déconfinement en compagnie du Dr Richard Massé, conseiller médical stratégique à la Direction générale de la santé publique du ministère de la Santé et des Services sociaux, lundi après-midi.

Des tables et des chaises vides, à l'intérieur d'un restaurant qui a fermé ses portes.

De nombreux restaurateurs ont changé leur modèle d’affaires pour se concentrer sur la livraison et les commandes à emporter depuis le début de la pandémie.

Photo : Radio-Canada / Denis Wong

Québec déclare que cette réouverture nécessitera des changements importants dans les pratiques du secteur de la restauration, et que les clients devront aussi jouer leur rôle en respectant les mesures sanitaires qui se veulent néanmoins réalistes et adaptées à l’industrie, laquelle a été grandement consultée, selon le ministre Lamontagne.

La date du 15 juin avait déjà été évoquée par plusieurs restaurateurs. Les propriétaires de bars avaient les mêmes attentes, mais ils devront s'armer de patience. Aucune date n'est confirmée en ce qui les concerne, pour le moment.

Une trousse pour guider les restaurateurs

De nombreux restaurateurs se questionnent encore quant aux mesures de protection nécessaires pour respecter les consignes de la santé publique.

Une trousse à cet effet a été publiée sur le site web de la Commission des normes, de l'équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST). Elle prévoit notamment le port du masque et de la visière pour les serveurs, ainsi que pour le personnel en cuisine, si ce dernier ne peut maintenir une distanciation de plus de deux mètres.

Une femme dans un bar qui est sombre.

Québec promet de présenter bientôt une stratégie de déconfinement des bars.

Photo : Radio-Canada / Maggie MacPherson (CBC)

Dans cette trousse, il y a une liste de vérifications quotidiennes que les travailleurs n'aient pas de symptômes et des panneaux extérieurs avec les règles, de même que toutes sortes de conseils, a détaillé le ministre Boulet. On y recommande, par exemple, d'afficher les menus aux murs plutôt que de les distribuer aux clients.

Jean Boulet a aussi indiqué que les équipements partagés comme les tables, chaises, menus devront être désinfectés entre chaque client. Aussi, les comptoirs et poignées de porte devront être désinfectés régulièrement.

Il n'y aura pas de limite imposée au nombre de clients présents dans un restaurant, mais la distanciation de deux mètres entre chacun sera nécessaire et obligatoire, à moins qu'il ne s'agisse d'occupants d'une même résidence privée ou qu'une barrière physique permettant de limiter la contagion ne les sépare.

La limite dépendra donc de l'espace disponible par établissement.

Bien entendu, les clients ne pourront pas aller se servir une assiette ou aller chercher des couverts dans un buffet ou un comptoir libre-service, comme les bars à salades ou les bars à pain.

Un serveur masqué sert un client.

Le Québec n'est pas le premier État à rouvrir les terrasses en vue de l'été.

Photo : Reuters / NACHO DOCE

Un millier d'agents de prévention du gouvernement et quelque 450 inspecteurs de la CNESST auront pour mandat de s'assurer du respect des directives, mais aussi d'aider les restaurateurs à mettre en place les mesures requises.

Plusieurs restaurateurs et bars exigent depuis quelques jours de pouvoir vendre non seulement de la nourriture à emporter, mais aussi de l'alcool, histoire d'assurer une certaine rentrée d'argent. Le gouvernement n'a pas retenu cette idée, mais a annoncé des assouplissements dans l'attribution de permis d'alcool pour les établissements munis ou pouvant se munir d'une terrasse. Les restaurants seront aussi autorisés à servir de l'alcool aux clients qui ne consomment pas de nourriture.

Des rassemblements intérieurs, mais dans la prudence

Les rassemblements intérieurs à domicile seront quant à eux permis à compter des mêmes dates, et devront respecter la limite de dix personnes. On n'invite pas dix personnes dans un trois et demi, a souligné le Dr Massé, même si Québec acceptera les rassemblements allant jusqu'à dix personnes dans les endroits suffisamment spacieux.

Contrairement aux rassemblements extérieurs, il rappelle qu'à l'intérieur, il y a plus de zones à risque, il faut maintenir des précautions; comme la salle de bain, les poignées de porte, c'est important de les nettoyer.

La santé publique demande toutefois aux citoyens de ne pas inviter chez eux des gens susceptibles de souffrir de la COVID-19. Les gens à risque, comme les personnes âgées, pourront visiter ou recevoir d'autres personnes, mais devront être doublement prudents ou triplement prudents, prévient Richard Massé.

Ce dernier demande aussi à ceux qui recevront de la visite de tenir une sorte de registre pour faciliter le dépistage en cas de contamination. On demande aux gens de prendre note des gens qui viennent, des événements, pour que si jamais des gens étaient malades, on puisse facilement retracer les gens efficacement et rapidement.

Un homme sert un invité lors d'un souper.

Il sera de nouveau possible d'inviter des amis à souper au Québec.

Photo : iStock / SolStock

Le premier ministre François Legault a pour sa part évoqué le déconfinement du milieu de la restauration lors de son point de presse quotidien, lundi, sans toutefois donner plus de détails.

Il a également profité de sa tribune pour revenir sur les manifestations qui ont eu lieu à travers le Québec afin de dénoncer le racisme systémique et la brutalité policière. On a eu la Révolution tranquille, je pense qu’on est dus pour une évolution tranquille, a-t-il dit, réitérant sa promesse de mettre en oeuvre une politique contre le racisme.

Ralentissement de la croissance du nombre de cas de COVID-19

Le Québec compte par ailleurs 198 nouveaux cas de contamination par le coronavirus, ce qui porte le total à 53 047 personnes infectées depuis le début de la pandémie. Les autorités sanitaires ont aussi annoncé 6 décès supplémentaires, pour un bilan de 4984.

Le nombre de personnes ayant besoin de soins à l'hôpital a légèrement augmenté, à 979, une hausse de 7, tandis que le nombre de malades aux soins intensifs continue de diminuer, avec une baisse de 7, à 121 cas.

Montréal est toujours la région la plus touchée du Québec, avec 26 288 cas de contamination confirmés et 3068 décès. Viennent ensuite les régions limitrophes de la métropole.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !