•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'Ontario amorce un déconfinement régional dès le 12 juin

Le premier ministre Doug Ford en conférence de presse.

Le premier ministre Doug Ford annonce la reprise de nombreuses activités dans les régions les moins touchées par la COVID-19.

Photo : La Presse canadienne / Nathan Denette

Radio-Canada

L'Ontario poursuivra son déconfinement de manière régionalisée à partir du 12  juin à minuit et une minute, annonce le premier ministre Doug Ford. Les salons de coiffure, les restaurants et bars, les centres commerciaux et les espaces extérieurs font partie des services qui seront rouverts, sous réserve du respect de règles sanitaires strictes.

Lors d'une conférence de presse en début d'après-midi, Doug Ford et plusieurs de ses ministres présentent les contours de la deuxième étape de son plan de réouverture de l'économie, qui en compte trois.

Les rassemblements de 10 personnes au maximum seront autorisés partout dans la province.

Mais l'ensemble des autres mesures seront appliquées seulement dans les régions où la COVID-19 progresse le moins. Dix régions (Durham, York, Toronto, Peel, Halton, Hamilton et Niagara, Windsor-Essex et Lambton, ainsi que Haldiman-Norfolk, où ont lieu des éclosions parmi les travailleurs migrants), qui regroupent la grande majorité des nouveaux cas, garderont les restrictions actuelles en place aussi longtemps que les autorités sanitaires le jugeront nécessaire.

Une carte de l'OntarioAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Cette carte montre les régions de santé publique qui seront autorisées à entrer dans la deuxième étape du déconfinement dès vendredi.

Photo : Gouvernement de l'Ontario

Lorsque nous avons une province plus grande que le Texas et la Californie, nous devons faire la différence entre les grands centres urbains et les zones rurales. (...) Nous avons réalisé que ce n'était pas juste de punir les gens dans les zones rurales à cause des grands centres urbains.

Doug Ford, premier ministre de l'Ontario

Sous couvert de pouvoir respecter des protocoles sanitaires spécifiques (distanciation physique, nettoyage, désinfection, voire port du masque, selon les cas), les activités et services suivants dans les régions en étape 2 seront autorisés à rouvrir :

  • Les centres commerciaux, dont les services de restauration, mais uniquement à emporter ou à consommer à l'extérieur
  • Les restaurants et bars
  • Les piscines intérieures et extérieures
  • Les lieux de culte
  • Les tours et visites guidées, comme les promenades à vélo ou à pied, les tours en bateau et en bus, dans les vignobles, les brasseries ou encore les distilleries
  • Les services de soins personnels (coiffure, beauté, spas, etc.)
  • Les musées, aquariums, zoos, sites historiques et jardins botaniques, avec accès limité
  • Les mariages et les funérailles, avec des rassemblements d'un maximum de 10 personnes
  • Les parcs provinciaux et leurs plages ainsi que les terrains de camping, dont les campings privés
  • Les entraînements des sports collectifs en extérieur (accès aux vestiaires et aux douches interdit)
  • Les ciné-parcs, concerts, installations artistiques et culturelles avec service au volant
  • Les bibliothèques, avec un accès limité
  • Les studios de photographie et les tournages télévisuels et cinématographiques

La réouverture des services de garde d'enfants fait aussi partie de cette deuxième étape, mais elle se fera de manière graduelle et aucune date n'a été avancée sur le début de leur reprise d'activité.

Doug Ford dit que plus de détails seront donnés mardi.

L'état de situation des régions réévalué chaque semaine

Les régions exclues du saut vers l'étape 2 verront leur cas revu de manière hebdomadaire, assure la province.

Pour les régions qui doivent attendre un peu plus longtemps, veuillez rester patient, demande le premier ministre. Nous y arriverons bientôt.

Tout en acceptant l'adoption du modèle régional, le maire de Toronto s'estime prêt à franchir le pas dès le 19 juin.

Depuis avril, la Ville planifie le redémarrage de l'économie.

John Tory, maire de Toronto

Le Dr David Williams, médecin hygiéniste en chef de l'Ontario, fait écho à ces sentiments lors d'une séance d'information lundi, affirmant que si les nouveaux cas de COVID-19 dans les régions restantes diminuaient de façon constante, elles pourraient être en mesure de passer à l'étape 2 dans une semaine ou deux semaines.

Hâte d'un retour à la normale

Les entreprises vont recevoir 105 lignes directrices afin d'assurer une réouverture sécuritaire pour les employés et les clients.

Notre approche régionale fait en sorte que plus de gens peuvent retourner au travail le plus tôt possible, déclare le ministre des Finances Rod Phillips.

Nous avons hâte d’un retour à la normale, personne le veut plus que moi, ajoute le premier ministre.

Une bonne nouvelle pour les verts, incohérence selon les libéraux

Andrea Horwath, chef de l'opposition officielle à Queen's Park, estime que la poursuite du plan de déconfinement doit être accompagnée de journées de congé maladie payé, afin d'éviter que les gens ne soient pas confrontés avec le choix de se rendre au travail malades ou de gagner suffisamment d'argent pour mettre de la nourriture sur la table.

Le leader du Parti libéral de l'Ontario quant à lui montre du doigt l'incohérence et les volte-face à nombreuses reprises du gouvernement Ford dans la gestion de la pandémie. Steven Del Duca remarque notamment que Doug Ford s'était prononcé contre une réouverture régionale en premier lieu. Il souligne aussi que son plan est peu clair et déconnecté des préoccupations des Ontariens.

Steven Del Duca, Andrea Horwath et Mike Schreiner.

Steven Del Duca (Parti libéral), Andrea Horwath (NPD) et Mike Schreiner (Parti vert) sont les chefs de l'opposition en Ontario.

Photo : La Presse canadienne / Christopher Katsarov

Du côté des verts, Mike Schreiner se montre en faveur de l'approche régionale.

C'est une bonne nouvelle pour les personnes qui veulent se faire couper les cheveux, déjeuner sur une terrasse ou emmener leur famille dans les campings et les musées - des services qui sont suspendus depuis des mois.

Il souhaite néanmoins que Doug Ford améliore la communication avec le public pour éviter toute confusion et atténuer une résurgence du virus, et que la province renforce de plus belle le dépistage proactif et la recherche des contacts.

Des terrasses plus grandes

À Toronto, la Ville a promis de permettre aux restaurateurs d'agrandir leurs terrasses sur le trottoir et même dans la rue à certains endroits lorsqu'ils pourront rouvrir, afin de laisser plus d'espace entre les tables.

Le gouvernement ontarien a annoncé lundi matin que ce privilège s'appliquerait à toute la province. La Commission des alcools et des jeux de l’Ontario n'exigera pas de frais supplémentaires. Cette modification temporaire permettra au public de bénéficier en toute sécurité d’un service qui répond aux exigences de distanciation sociale et à d’autres directives de santé publique, affirme la Commission dans un communiqué.

Une terrasse et un trottoir en bois devant un restaurant.

Les terrasses des bars et des restaurants seront les seuls espaces où les clients pourront être servis, selon les directives de la province.

Photo : CBC/Matt Prokopchuk

À la mi-mai, l'Ontario avait autorisé entre autres l'ouverture des marinas, des terrains de golf et des magasins ayant une porte donnant sur la rue, pour la première étape de son plan de déconfinement.

Bien des parents se demandent, de leur côté, quand les garderies pourront rouvrir, s'ils doivent retourner au travail.

L'Ontario a fermé ses écoles élémentaires et secondaires jusqu'à l'automne prochain.

Notre dossier : La COVID-19 en Ontario

Ford veut interdire l'expulsion des locataires commerciaux

Par ailleurs, le gouvernement s'apprête à déposer des modifications à la Loi sur la location commerciale afin d'interdire les expulsions des entreprises à cause de retard ou de non-paiement de leur loyer. Cette mesure, si elle est adoptée par les députés, s'appliquera aux commerces admissibles à l'aide au loyer fédérale-provinciale, que certains propriétaires ont rechigné à accepter.

Les évictions seraient alors interdites jusqu'au 31 août et celles qui ont eu lieu après le 3 juin seraient annulées.

Infections signalées en retard

L'annonce de M. Ford, lundi, survient alors que la province est aux prises avec des retards dans le signalement des cas.

Pour la deuxième journée d'affilée dimanche, plus de 200 infections ont ainsi été ajoutées au bilan quotidien.

Hayley Chazan, l'attachée de presse de la ministre de la Santé Christine Elliott, a expliqué dimanche que c'était le résultat d'un problème de communication entre certains laboratoires et Santé Ontario.

Elle a ajouté que ces retards auraient un impact sur le nombre de cas signalés pour une semaine environ.

Toutefois, aucune infection n'a été ajoutée au bilan lundi, date à laquelle Santé publique Ontario a confirmé 243 nouveaux cas de coronavirus, ce qui porte le total à 30 860 cas dans la province.

Voici les détails de la deuxième étape du déconfinement, tels que présentés par le gouvernement :

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !