•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une aide supplémentaire de 50 millions pour Montréal et son centre-ville

Un homme à vélo dans une rue commerciale presque déserte.

Les commerçants de Montréal, épicentre de la pandémie au Québec, accusent d'importantes pertes de revenus.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Radio-Canada

Québec et Ottawa bonifient l'aide d'urgence offerte aux petites et aux moyennes entreprises montréalaises. Une aide supplémentaire de 50 millions de dollars a été annoncée lundi matin.

De cette somme, Ottawa donnera 30 millions de dollars et Québec en prêtera 20 millions. Le gouvernement provincial a également annoncé qu’il doublera son aide aux propriétaires de loyers commerciaux.

Le milieu des affaires montréalais ne cesse de le répéter depuis le début de la crise : le centre-ville de Montréal nécessite une attention particulière, un appui ciblé. Un appel qui semble avoir été entendu. Quinze millions de dollars y seront investis spécifiquement.

La semaine dernière encore, la Chambre de commerce du Montréal métropolitain proposait une série de mesures pour sauver les PME et les commerçants du centre-ville : rues piétonnes, terrasses éphémères, stationnements gratuits et animations culturelles. Malgré la réouverture des commerces le 25 mai, un retour à la normale n’est pas envisageable avant plusieurs mois.

Le milieu des affaires réclamait du même souffle une aide financière supplémentaire des gouvernements fédéral et provincial.

Un employé nettoie la vitrine d'un magasin de mode masculine.

Les commerces n'accueillent plus de clients, mais ils ont toujours des frais à assumer, à commencer par leur loyer.

Photo : Radio-Canada / Denis Wong

La ministre fédérale du Développement économique, Mélanie Joly, qui soulignait récemment se préoccuper du sort des commerçants des grandes artères, puise les 30 millions de dollars offerts par Ottawa dans l’enveloppe de 211 millions consacrée aux PME du Fonds d’aide et de relance régionale (FARR).

Des OBNL partenaires

Les 50 millions de dollars seront administrés par PME MTL, un réseau d’OBNL consacré au soutien des entreprises de la métropole québécoise. Ils sont bien au fait des réalités vécues par [les] entrepreneurs, a expliqué la ministre Joly, qui croit que cette connaissance du milieu permettra une distribution plus rapide de l’aide aux entreprises.

C’est le plus gros investissement de notre agence de développement au Québec, de notre histoire, pour Montréal, a souligné la ministre.

Le soutien d’Ottawa est, concrètement, une « recapitalisation » de PME MTL. Le réseau d’OBNL prêtera ensuite les 30 millions de dollars versés par Ottawa aux entreprises, qui devront les lui rembourser.

Québec n’est pas en reste et bonifie d’une vingtaine de millions de dollars l’aide de 40 millions consacrée aux PME de Montréal, annoncée en avril.

Cet appui, sous forme de prêts, a pour but de répondre aux besoins des entreprises aux prises avec des problèmes de liquidité.

Un répit pour les propriétaires

Québec a aussi annoncé une bonification de sa participation au programme fédéral d’aide aux loyers commerciaux. Le gouvernement Legault s’était initialement engagé à contribuer à ce programme en assumant 12,5 % des coûts de loyer pour avril, mai et juin. Les propriétaires allaient devoir assumer 25 % des frais, leurs locataires également, et le gouvernement fédéral allait payer le reste, soit 37,5 % du coût mensuel.

Un bureau à aire ouverte avec trois grandes tables où travaillent plusieurs personnes

De nombreuses PME louant des bureaux ont pu se tourner vers le télétravail, mais ont tout de même des ententes à respecter.

Photo : Getty Images / SolStock

Pour permettre une plus grande adhésion, jugeant l’adoption du programme par les propriétaires un peu lente, Québec a décidé de revoir sa participation à la hausse et de couvrir 50 % des pertes des propriétaires. Le locataire aura toujours sa réduction de loyer de 75 %, a indiqué le ministre de l’Économie, Pierre Fitzgibbon, mais la part des propriétaires passera à 12,5 % et celle de Québec à 25 %.

Cette aide financière donne un nouveau souffle aux entrepreneurs et commerçants, […] un coup de main très adapté, estime la mairesse de Montréal, Valérie Plante. La COVID-19 a eu un impact majeur sur les citoyens et citoyennes, mais également sur tous les secteurs économiques, et ça il faut le reconnaître, a-t-elle souligné. C’est ce que j’entends ce matin, cette reconnaissance.

Ces annonces font aussi le bonheur de Christian Perron, directeur général de PME MTL Centre-Ville, un des six bureaux du réseau métropolitain. Je trouve que c’est un très bon exemple de collaboration entre les différents paliers de gouvernance, a-t-il souligné lors d’une entrevue sur les ondes de RDI.

M. Perron constate que cette aide tombe à point parce qu’on arrivait à la fin du déploiement du fonds d’urgence de 40 millions [consentis par Québec en avril]. Depuis l'attribution de ces fonds, PME MTL offre une aide financière spécifique allant jusqu’à 10 000 $ pour amoindrir les impacts de la COVID-19. De nouvelles modalités seront communiquées sous peu sur son site web.

Les petites et moyennes entreprises en manque de liquidités pour assumer leurs dépenses récurrentes et les salaires de leurs employés sont tout de même invitées à postuler le plus rapidement possible pour obtenir leur part du gâteau.

L’Association des sociétés de développement commercial de Montréal (ASDCM) a pour sa part indiqué « se réjouir » de cette nouvelle aide aux entreprises, dont environ la moitié des bénéficiaires devraient être des commerçants.

L’ASDCM aurait préféré des subventions, mais reconnaît que les prêts offerts à travers PME MTL aideront les détaillants. Elle croit aussi que la bonification du programme d’aide aux loyers convaincra plus de propriétaires d’y participer.

Avec les informations de Maxime Bertrand

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !