•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Vers un démantèlement de la police de Minneapolis?

Chargement de l’image

Des policiers arrêtent un homme qui circulait à bord de sa voiture à Minneapolis après l'entrée en vigueur du couvre-feu.

Photo : La Presse canadienne / AP/Julio Cortez

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2020 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Une majorité de conseillers municipaux de la ville de Minneapolis a voté, dimanche, en faveur du démantèlement de leur service de police municipale.

Ce vote survient peu de temps après qu’une enquête eut été lancée par l’État du Minnesota à la suite de la mort de George Floyd, un Afro-Américain, mort à la suite d’une intervention policière violente.

« Il est clair que notre système de police ne maintient pas nos communautés en sécurité. »

— Une citation de  Lisa Bender, présidente du conseil municipal

Cette dernière a ajouté que les efforts pour réformer le corps de police municipale avaient échoué.

Mme Bender de même que 8 des 12 autres conseillers municipaux ont voté en faveur d’une résolution demandant de couper les liens avec le service de police de la ville, de mettre fin aux services de police tels que nous les connaissons et de recréer des systèmes qui nous assurent réellement la sécurité.

Plus tôt cette semaine, la municipalité avait déjà décidé de bannir certaines techniques d’immobilisation, dont celle utilisant un genou placé dans le dos ou sur le cou, celle-là même utilisée par le policier Derek Chauvin qui est accusé du meurtre au deuxième degré de George Floyd.

Le maire réticent

Rien n’est cependant acquis pour les partisans du démantèlement, étant donné l’enquête fédérale en cours et le fait que le maire de la ville, Jacob Frey, a indiqué samedi qu’il ne soutenait pas le démantèlement total du service de police.

L'idée de dissoudre un corps de police n’est pas nouvelle pour autant. En 2012, la ville de Camden a dissous le sien pour tenter de combattre plus efficacement la criminalité endémique qui sévissait alors.

En 2000, la ville de Compton en Californie avait fait de même pour se mettre sous la protection de la police de comté de Los Angeles.

La ville de Ferguson au Missouri avait elle aussi envisagé une telle mesure en 2014 après le décès du jeune Michael Brown, tué par un policier. Elle s’est toutefois ravisée après avoir obtenu de la part de son corps de police la mise en place de réformes radicales supervisées par un médiateur.

Avec les informations de Associated Press

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !