•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Plus d’enfants pourront être accueillis en service de garde

Des enfants dans une garderie.

Dès lundi, les ratios éducatrices-enfants vont augmenter.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Radio-Canada

Le gouvernement du Québec autorise une augmentation du nombre d'enfants par éducatrice dans les services de garde situés à l’extérieur de la Communauté métropolitaine de Montréal, de la MRC de Joliette et de la ville de l’Épiphanie.

Les services de garde pourront recevoir « jusqu’à 75 % du nombre d'enfants maximal indiqué à leur permis », peut-on lire dans le communiqué du Cabinet du ministère de la Famille.

Dès lundi, une éducatrice pourra s’occuper d’un maximum de 3 poupons âgés de moins de 18 mois.

Pour les enfants âgés de moins de 4 ans, il s’agit d’une éducatrice pour au plus 6 enfants, et pour ceux âgés de 4 ans et plus, le maximum est fixé à 8 enfants.

Les ratios normaux (pré-COVID) :

  • une éducatrice pour 5 poupons de moins de 18 mois
  • une éducatrice pour 8 enfants âgés de 18 mois à moins de 4 ans;
  • une éducatrice pour 10 enfants âgés de 4 ans à moins de 5 ans;
  • une éducatrice pour 20 enfants de 5 ans et plus.

Concernant les éducatrices en milieu familial, le ratio augmentera à cinq enfants si l’éducatrice est seule et de sept enfants si elle est accompagnée d’une assistante. Ces chiffres doivent inclure les enfants de moins de 9 ans qui vivent sous le même toit que l'éducatrice.

Les ratios demeurent inchangés dans les trois zones chaudes identifiées par le gouvernement : la Communauté métropolitaine de Montréal, la MRC de Joliette et la ville de l’Épiphanie.

Toutefois, les services de garde de ces régions peuvent augmenter leur ratio jusqu’à 50 % si la demande excède 30 % et [s’ils] disposent des ressources nécessaires pour fournir ces services dans le respect des consignes sanitaires liées au contexte de la COVID, peut-on lire sur le communiqué du gouvernement.

Les services de garde en zone chaude pourront accueillir plus d’enfants à partir du 15 juin, si la situation sanitaire le permet.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Politique provinciale

Politique