•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pêche au saumon : les Québécois prennent le relais des Américains

Un homme, que l'on voit de dos, pêche dans une rivière.

Le mot s'est passé, et plusieurs Québécois ont voulu profiter du fructueux début de saison dans les rivières à saumon de Gaspé.

Photo : Radio-Canada / Martin Toulgoat

Radio-Canada

Les pêcheurs québécois comblent l'absence des touristes américains sur les rivières à saumon de Gaspé en ce début de saison. Après deux semaines de pêche, la fréquentation est la même qu'à pareille date l'an dernier.

La fermeture de la frontière canado-américaine faisait craindre le pire, alors que les pêcheurs américains représentent entre 20 et 30 % de la clientèle.

On a un achalandage presque équivalent à l'an passé, jusqu'à maintenant, confirme le directeur général de la Société de gestion des rivières de Gaspé, Rémi Lesmerises. C’est sûr que la saison est jeune, mais jusqu’à maintenant, on ne peut pas dire qu’on a eu une grosse différence.

Gros plan sur le visage de Rémi Lesmerises, debout devant une rivière.

Rémi Lesmerises est directeur général de la Société de gestion des rivières de Gaspé.

Photo : Radio-Canada / Martin Toulgoat

Et qui plus est, le saumon est au rendez-vous. On a vraiment une belle montaison et les niveaux d’eau ont baissé rapidement, ce qui fait qu’on était en rivière en crue moins longtemps au début de la saison. Cela a rendu les rivières plus accessibles. Ça fait que les gens ont pu venir en [grand] nombre, souligne Rémi Lesmerises.

Le succès de pêche, présentement, ça augure bien! On a des gros poissons qui se sont faits prendre, des poissons de 30 livres et plus.

Rémi Lesmerises, directeur général, Société de gestion des rivières de Gaspé
Un homme est debout dans une rivière, canne à pêche à la main.

Bien qu'elle n'ait pas encore compilé ses chiffres, la Société de gestion des rivières de Gaspé estime que l'achalandage est similaire à l'an dernier.

Photo : Radio-Canada / Martin Toulgoat

Le fructueux début de saison à Gaspé s'est d’ailleurs ébruité rapidement, si bien que les pêcheurs ont afflué.

Éric Tremblay et sa conjointe Sylvie Ruest en font partie. Dimanche, ils quittent après trois jours de pêche, avec un certain pincement au coeur, après avoir réussi à pêcher et à remettre à l'eau un saumon de 15 livres.

On a vu beaucoup de saumons quand on est arrivés la première journée. Ça a été quand même plaisant. Un peu de monde par contre sur les rivières, raconte Éric Tremblay, un pêcheur de Sainte-Luce au Bas-Saint-Laurent.

Hébergement rare

Si les pêcheurs qui sont autonomes avec leur roulotte n'ont pas eu de problème, l'hébergement a représenté un défi pour d'autres cette année en raison de la COVID-19.

Un femme est debout sur le bord d'une rivière, avec une canne à pêche à la main.

La pêche est l'une des activités où il est facile de respecter la distanciation sociale en cette période de pandémie.

Photo : Radio-Canada / Martin Toulgoat

Souvent les pêcheurs viennent en groupe de trois ou quatre amis. Là, ils ne peuvent pas voyager dans le même véhicule, ils ne peuvent pas dormir dans la même chambre d'hôtel, ils ne peuvent pas louer le même chalet. Alors oui, ça crée des embûches et en plus, ce ne sont pas tous les hébergements qui sont ouverts, souligne Rémi Lesmerises.

Éric Tremblay, lui, a joué de prudence. J’ai des problèmes de santé. Donc nous, ce qu'on a décidé de faire, on a mis le gaz, l'épicerie... On a tout fait pour éviter de manipuler dans la région et de se promener, et aussi éviter de se rendre au bureau de la ZEC. On a pris nos droits d'accès par Internet.

Gros plan sur le visage d'Éric Tremblay, portant une casquette et des lunettes fumées.

Éric Tremblay dit avoir tout fait pour respecter les mesures de distanciation sociale lors de sa partie de pêche.

Photo : Radio-Canada / Martin Toulgoat

Vu que la région était quand même assez propre, et moi avec mes risques, c’était LA place pour venir pêcher [et que] ce soit sécuritaire.

Éric Tremblay, pêcheur de Sainte-Luce

La saison de pêche au saumon a commencé le 25 mai sur les rivières de Gaspé. Elle débute toutefois le 15 juin sur plusieurs rivières de l'Est-du-Québec.

D’après un reportage de Martin Toulgoat

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Gaspésie et Îles-de-la-Madeleine

Chasse et pêche