•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Aller à l'église, une expérience bien différente au temps du coronavirus

La communion est célébrée derrière une barrière transparente, à Moncton au Nouveau-Brunswick, en raison de la pandémie de COVID-19.

La communion est célébrée derrière une barrière transparente, à Moncton au Nouveau-Brunswick, en raison de la pandémie de COVID-19.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le Nouveau-Brunswick permet la reprise des services religieux auxquels prennent part 50 personnes ou moins à condition de respecter les mesures de distance physique.

Notre dossier : La COVID-19 en Atlantique

Depuis mars dernier, les fidèles de la province ont dû célébrer leur foi à distance.

C’était un retour à la messe pour plusieurs fidèles dimanche matin, mais les rassemblements sont bien différents.

Réservation et sens unique

À l’église Christ-Roi de Moncton, les individus présents ont dû s’inscrire au préalable et s’identifier ensuite à l’accueil. Un autre changement dans l’établissement est notoire : les allées sont désormais à sens unique.

Les allées de cette église de Moncton sont désormais à sens unique.

Les allées de cette église de Moncton sont désormais à sens unique.

Photo : Radio-Canada

La bénévole reçoit les gens et confirme que leurs noms sont bien sur la liste et puis quand il y a de la place elle les invite à s’inscrire et puis elle leur demande de se laver les mains en rentrant, explique Charles Allain, sacristain bénévole à l’église Christ-Roi.

Si habituellement, la porte de l’église est ouverte à tous, les autorités doivent pour le moment limiter le nombre de fidèles à 50 personnes par cérémonies.

Les fidèles doivent respecter les mesures de distanciation physique en tout temps lors de la cérémonie.

Les fidèles doivent respecter les mesures de distanciation physique en tout temps lors de la cérémonie.

Photo : Radio-Canada

Au départ, Charles Allain était un peu nerveux en s’imaginant devoir refuser des fidèles à l’entrée, mais il est en accord avec cette règle sanitaire.

On doit quand même respecter les directives de la santé publique. Puis, il faut maintenir cela à cinquante.

Une citation de :Charles Allain, sacristain bénévole à l’église Christ-Roi

Être plus silencieux

La communion est célébrée derrière une barrière transparente et les voix de la chorale sont absentes pour l’instant.

Des fidèles à l'intérieur d'une église. Plusieurs signaux de distanciations sociales des règlements sanitaires de la COVID-19

Une messe dominicale a eu lieu à l'église Christ-Roi de Moncton, le dimanche 7 juin 2020.

Photo : Radio-Canada

Les gens ne sont pas encouragés à chanter non plus, car les autorités sanitaires ont indiqué que les chants augmentent la possibilité de projeter des gouttelettes, ce qui pourrait être propice à la propagation du coronavirus.

Pour le moment, on demande d’écouter plutôt que de chanter [...] ce qui est le contraire de ce qu’on a toujours fait, remarque Charle Allain.

Charles Allain est sacristain bénévole à l’église Christ-Roi de Moncton, au Nouveau-Brunswick

Charles Allain est sacristain bénévole à l’église Christ-Roi de Moncton, au Nouveau-Brunswick

Photo : Radio-Canada / Wildinette Paul

Des fidèles satisfaits

Malgré les multiples changements, les fidèles ont apprécié leur premier retour pour la messe dominicale à l’église Christ-Roi.

Réjeanne Cormier, une dame avec un masque protecteur en face de l'écriteau de l'église Christ-Roi

Réjeanne Cormier, une fidèle très heureuse de la reprise des services religieux dans la province du Nouveau-Brunswick.

Photo : Radio-Canada

C’est merveilleux ! Je suis assez contente. Moi, je vais tout le temps à l’église, tous les dimanches. C’était long, a confié Réjeanne Cormier.

On s’habitue aux nouvelles mesures, a témoigné en souriant Jeannette LeBlanc, une fidèle.

Avec les informations de Wildinette Paul.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !