•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le comité Riel se donne 2 semaines de plus pour étudier le projet de la Canada Packers

Une carte avec des zonages de couleurs différentes.

Le plan détaillé du projet sur le site de l'ancienne usine de Canada Packers.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le comité Riel a siégé pendant 12 heures, dont 8 ont porté sur l’avenir du site de l’ancienne usine de la Canada Packers, vendredi, à la suite du dépôt d’un rapport majeur par l'administration municipale.

Le comité a ainsi décidé de se donner deux semaines supplémentaires pour bien rendre et rédiger sa décision. On veut ainsi s’assurer que rien, dans le texte, ne puisse possiblement être mal interprété dans quelques années.

L’un des enjeux principaux qui étaient soulevés dans le rapport était la possibilité, pour les premiers répondants, de se rendre sur les lieux dans un délai raisonnable en fonction des normes en vigueur à Winnipeg.

Selon la firme Dillon Consulting, qui a étudié la question, si un ou deux des passages à niveau étaient bloqués, les services d'urgence pourraient se rendre sur les lieux dans un délai qui répond aux normes municipales.

La firme estime que les chances de voir les trois passages à niveau bloqués au même moment sont infimes, soit une fois en 43 783 années.

Il faut rappeler que le site est ceinturé de plusieurs chemins de fer et que seulement trois passages à niveau permettent à la circulation d’y entrer. Selon les discussions de vendredi, une quatrième entrée serait construite pour permettre au projet de voir le jour.

Le promoteur derrière le projet de construction, Olexa Developments, désire créer, entre autres, 1200 logements, alors que certaines voix désiraient voir ce nombre descendre à 600. Pour le constructeur, une telle diminution ne serait pas rentable.

Ça permet d’alimenter la partie commerciale avec une masse critique pour créer une clientèle locale, mentionne Walter Kleinschmidt, un résident de Saint-Boniface intéressé au dossier et qui a pris part à la rencontre.

S'assurer de bien faire les choses

Quelques entreprises installées dans le quartier industriel autour du site ont soulevé leurs inquiétudes, demandant d’ailleurs que les tours d'habitation n'aient pas plus de 10 étages, afin de diminuer le risque que des gaz nocifs émis par certaines cheminées d'industries avoisinantes n’entrent dans les résidences.

De plus, ils ont demandé que les matériaux utilisés pour la construction ainsi que l’architecture de projet immobilier et commercial puissent absorber le son de leurs activités industrielles, plutôt que de le faire rebondir.

Le comité Riel compte utiliser les deux prochaines semaines pour travailler avec l’ensemble des intervenants à l'amélioration du projet et siégera de nouveau le 25 juin.

Avec les informations de Ezra Belotte-Cousineau

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Manitoba

Politique municipale