•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La fin des buffets comme nous les connaissons?

Des gens se servent dans un buffet.

Certains propriétaires de restaurants craignent ne plus jamais pouvoir offrir de buffet.

Photo : iStock

Radio-Canada

La pandémie de COVID-19 pourrait être la fin des buffets dans les restaurants.

Compte tenu des préoccupations liées à la propagation du coronavirus et à la salubrité des aliments, le concept de repas que l’on se sert nous-mêmes est confronté à de sérieux défis.

Certains propriétaires de restaurants croient que bien des clients ne voudront plus de buffets, même après que l’anxiété entourant la propagation de la COVID-19 aura disparu.

Certains restaurants de style buffet pourraient donc disparaître à jamais, croit le fondateur du restaurant Pampa Brazilian Steakhouse Oscar Lopez.

Il se demande même si les célèbres buffets de Las Vegas ou ceux des croisières pourront un jour servir la nourriture comme c’était le cas avant la COVID-19.

Oscar Lopez craint l’avenir. Même lorsque les restrictions sanitaires seront entièrement levées en Alberta, il ne sait pas ce qui l’attend.

« Une cicatrice émotionnelle a été laissée sur les gens. Je suis sceptique. Je ne sais pas », dit-il.

« Lorsque Service de santé Alberta nous permettra de rouvrir notre buffet à salade, je ne suis pas certain que nous le ferons. Je pense que cela aura beaucoup à voir avec la réaction du public », poursuit-il.

Pampa Brazilian Steakhouse est reconnu pour son service de style rodízio, une tradition brésilienne où le client paie un prix fixe et les serveurs apportent la nourriture plusieurs fois tout au long du repas, jusqu’à ce que le client signale qu’il en a assez.

Depuis sa réouverture, le restaurant ne fait plus le service de table en table et assemble des assiettes individuelles dans sa cuisine. Les tables sont espacées de deux mètres et le buffet à salade est fermé indéfiniment.

« Nous avons dû nous réinventer presque du jour au lendemain et enseigner de nouvelles façons de faire à notre équipe sur notre nouveau style de service. Nous apprenons en quelque sorte au fur et à mesure », explique Oscar Lopez.

Le restaurateur indique que la plupart des clients comprennent la situation, mais que certaines réservations ont été annulées. « Le restaurant a l’air vide. C’est malheureux. Nous avons perdu beaucoup de l’ambiance de notre restaurant », constate-t-il.

Repenser son concept

La province a autorisé l’ouverture de restaurants le mois dernier à une capacité de 50%, mais les buffets et autres services d’alimentation libre-service demeurent interdits en vertu des lignes directrices actuelles sur la santé.

Les entreprises qui dépendent des buffets ont donc été contraintes de s’adapter.

Le restaurant Narayanni’s a rouvert ses portes mardi dans le sud d’Edmonton. C’est la première fois depuis plus d’une décennie qu’il sert des clients sans buffet.

Le restaurant indien a ajusté ses heures et sert maintenant les repas à table.

« Les gens commandent au comptoir et nous leur apportons la nourriture. C’est toujours la cuisine familiale de maman, les pâtisseries de papa et tout ça, mais le concept est différent », explique la directrice et copropriétaire du restaurant, Youmashni Naidoo.

Elle aussi craint ne plus jamais pouvoir revenir à un service de type buffet en raison du manque d’enthousiasmes des clients.

Elle constate que plusieurs clients restent nerveux à l’idée de s'asseoir dans un restaurant pour manger un repas. « Nous espérons simplement que tout ira bien et que les gens s’adapteront au nouveau type de service », admet-elle.

Avec les informations de Wallis Snowdon

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Alberta

Restaurants