•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des milliers de manifestants contre le racisme au Canada rassemblés à Vancouver

Le reportage de Mathieu Massé sur le prochain repêchage de la LHJMQ.

Des milliers de manifestants se sont rassemblés au centre-ville de Vancouver pour dénoncer la brutalité policière et le racisme au Canada.

Les organisateurs attendaient jusqu'à 12 000 personnes à la place Canada, entre 16 h et 19 h.

Au début de la manifestation, la foule s’est agenouillée en mémoire à George Floyd, un homme noir mort au cours d'une arrestation par la police de Minneapolis le 25 mai.

La foule de manifestants - plusieurs portant des masques comme protection contre la COVID-19 - s’étend au-delà de la place Jack Poole jusqu’à la rue West Hastings.

Ils ne défileront pas dans les rues pour minimiser les risques de violence, mais les risques de contamination sont élevés au sein d'une telle foule.

De nombreux manifestants tiennent des pancartes avec des slogans contre le racisme au sein d'une foule importante.

Les manifestations à Vancouver suivent des dizaines de manifestations contre la brutalité policière envers les noirs qui ont lieu à travers les États-Unis depuis la mort de George Floyd.

Photo : Radio-Canada / Ben Nelms/CBC

Par précaution, les organisateurs distribuent des masques, des gants et du désinfectant aux manifestants. Tous ceux présentant des symptômes de maladie doivent rester chez eux.

Selon Jacob Callender Prasad, l'organisateur, le moment est critique. Il dit que la COVID-19 est temporaire, alors que le racisme va demeurer après la pandémie.

Nous devons en parler parce que le racisme existe au Canada.

Jacob Callender Prasad

L'homme de 21 ans a également organisé une première manifestation contre la violence policière dimanche devant le musée des beaux arts de Vancouver.

Jacob Callendar Prasad, un jeune homme noir, assis sur un trottoir.

Jacob Callender Prasad est l'organisateur de deux manifestations contre le racisme à Vancouver.

Photo : Radio-Canada / Maggie MacPherson/CBC

Il dit qu'il a été lui-même victime d’actes racistes à plusieurs reprises au cours de sa vie. Jacob Callender-Prasad a aussi été détenu à deux reprises par la police, dont une fois en 2016.

On entend toujours que ça arrive seulement aux États-Unis, mais c’est de l’ignorance, dit le jeune homme. C’est le moment de s’attaquer à la situation et de la régler.

Les manifestations à Vancouver suivent des dizaines de manifestations contre la brutalité policière envers les noirs qui ont lieu à travers les États-Unis depuis la mort de George Floyd.

Un des manifestants, Pierre Dukuzé, originaire du Rwanda et étudiant à l’école de cinéma de Vancouver ( Vancouver Film School) explique qu’il a été inspiré à participer au rassemblement par les membres de la communauté noire de la ville.

C’est un problème qui m'implique. Ce sont mes gens qui sont en train de se faire tuer. Je me sens personnellement responsable de venir soutenir les personnes qui organisent ces événements.

Quand j’ai déménagé à Vancouver, je disais à mes amis : "où sont tous les noirs ici?"

Pierre Dukuzé, Vancouvérois originaire du Rwanda

C’est en participant aux manifestations que M. Dukuzé a rencontré la communauté noire de la ville.

Je crois, quand on voit les vidéos des États-Unis, je me sens proche [de la situation] même si je ne vis pas là parce que c’est un problème, parce que les États-Unis sont nos voisins et quelque chose qui se passe là-bas ça nous implique aussi, explique-t-il.

Jeudi, les autorités de la santé ont demandé à la population de demeurer vigilante et de continuer à respecter la distanciation physique, car le virus responsable de la COVID-19 circule toujours.

Les responsables de la santé ont rappelé que l’interdiction les rassemblements de plus de 50 personnes est toujours en vigueur.

Nous sommes tous inquiets par les manifestations qui ont lieu et qui pourraient déclencher une augmentation des infections, a déclaré la Dre Henry lors de son point de presse jeudi.

Avec des informations de CBC et de Benoît Ferradini

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Colombie-Britannique et Yukon

Droits et libertés