•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le racisme est un problème de santé publique, selon la médecin-chef de la Ville d'Ottawa

Vera Etches pose pour une photo dans un bureau.

La médecin-chef de Santé publique Ottawa, la Dre Vera Etches (archives)

Photo : Radio-Canada / Matthew Kupfer/CBC

« Le racisme envers les Noirs et les minorités nuit à la santé de notre population », a souligné la médecin-chef de Santé publique Ottawa (SPO), vendredi, alors que se tenait dans la capitale une grande manifestation contre le racisme et la violence policière envers les Noirs.

La Dre Vera Etches avait devancé son point de presse de vendredi afin de permettre à ceux qui le désiraient de participer à la marche. Elle a dit, pour sa part, qu’elle y prendrait part « de façon virtuelle ».

Selon elle, cette marche n’entrait pas nécessairement en conflit avec la santé publique, étant donné la nécessité de dénoncer le racisme pour améliorer la santé des minorités.

Le racisme, la discrimination et la stigmatisation sont étroitement liés aux problèmes de santé physique, mentale et émotionnelle, ainsi qu’à une mortalité plus élevée, a expliqué la Dre Etches.

Mon travail ne consiste pas seulement à contrôler les maladies infectieuses, mais également à promouvoir la santé de la population en travaillant avec les autres pour assurer l’équité en matière de santé.

Dre Vera Etches, médecin-chef de Santé publique Ottawa

Elle a tout de même invité les Canadiens à privilégier la dénonciation sur les réseaux sociaux. Elle a aussi rappelé aux manifestants l’importance de porter un masque, de se distancer le plus possible des autres et d’aller passer un test de dépistage si des symptômes se développaient dans les semaines à venir.

Par ailleurs, la COVID-19 touche davantage les quartiers habités par une forte proportion de membres de diverses communautés culturelles, a souligné la Dre Etches, citant un rapport de Santé publique Ontario publié à la mi-mai (COVID-19 in Ontario — A Focus on Diversity).

Le taux d’hospitalisation dans ces quartiers est quatre fois plus élevé, le taux d’admission aux soins intensifs y est également quatre fois plus élevé et le taux de mortalité y est deux fois plus élevé que dans les quartiers moins diversifiés.

L’une des raisons est que les gens y occupent souvent des emplois où il y a un plus grand risque de contact avec le virus. Il y a aussi un lien avec le fait d’habiter dans des endroits où la distanciation physique est plus difficile, a soulevé la Dre Etches.

C’est vrai aussi que la discrimination a des effets sur la santé du corps, notamment sur l’hypertension, qui est un facteur de risque pour la COVID-19.

Dre Vera Etches, médecin-chef de Santé publique Ottawa

La médecin-chef a dit travailler avec divers groupes communautaires pour obtenir davantage de données sur le lien entre le racisme et la santé des populations à Ottawa.

Notre dossier : La COVID-19 en Ontario

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Ottawa-Gatineau

Santé publique