•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

SNC-Lavalin veut être entendue par la Cour suprême du Canada

Une maison surélevée en train d'être rénovée.

Des centaines de propriétaires ont dû refaire les fondations de leur maison aux prises avec de la pyrrhotite.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Les avocats de SNC-Lavalin ont déposé une demande d'autorisation de pourvoi à la Cour Suprême du Canada.

Au début du mois d'avril, la Cour d'appel du Québec confirmait le jugement du juge Michel Richard, qui les sommait de payer près de 200 millions de dollars en dommages-intérêts aux quelque 850 victimes inscrites dans ce recours.

L'avocat des victimes de la pyrrhotite, Me Pierre Soucy, compte contester vivement cette demande de SNC-Lavalin.

Ce que SNC et ses assureurs demandent, une autorisation de pourvoi, je n'ai pas eu le loisir de le lire encore, donc j'ignore les raisons ou les questions qu'ils désirent soumettre à la Cour, mais il faut dire que c'est pas automatique. Ce n’est pas parce qu'ils demandent la permission qu’automatiquement ils vont l'avoir. Nous même on devra répondre à ça. Et sachez que... je vous annonce immédiatement qu'on va contester cette demande de pourvoi, a-t-il exprimé.

Écoutez, ça fait quatre juges qui leur donnent, qui leur imposent et les condamne à payer, qui leur disent qu'effectivement qu'ils ont commis des erreurs, qu'ils ont commis des fautes déontologiques, qu'ils ont commis des fautes civiles qui engagent leur responsabilité. Alors il est temps que, après 12 ans, depuis 2008 que les victimes supportent financièrement, émotivement ce dossier-là, il serait temps que SNC-Lavalin et ses assureurs en tournent la page.

Me Pierre Soucy

Dans une déclaration écrite, SNC-Lavalin explique qu’elle sympathise avec les personnes aux prises avec des problèmes de pyrrhotite dans la région de Trois-Rivières.

L’entreprise espère que les personnes affectées pourront être indemnisées et qu'une solution globale pourra être trouvée dans ce dossier.

Elle parle d'un dossier complexe, qui implique plusieurs compagnies d'assurances.

C’est de la déception, mélangée avec de la rage. C’est un mixe d’émotions, parce que ça fait longtemps qu’on attend ça. Notre seul espoir, c’est que le fameux procès, que la décision soit exécutoire, qu’ils paient et qu’après ça, qu’ils aillent s'obstiner entre eux autres, a dit le président de la Coalition d'aide aux victimes de la pyrrhotite, Alain Gélinas, faisant référence au litige entre SNC-Lavalin et les assureurs.

SNC-Lavalin ajoute que comme ses assureurs avaient déjà confirmé leur intention de demander un appel à la Cour Suprême, l'entreprise se devait de préserver ses droits, dans l'intérêt de ses actionnaires.

Avec les informations de Sarah Désilets-Rousseau

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Mauricie et Centre du Québec

Justice