•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Au Manitoba, un « mont Rushmore » des héros de l’Ouest

Quatre bustes blancs représentant des visages.

L'artiste Miguel Joyal a réalisé des bustes de Gabriel Dumont, Louis Riel, Poundmaker et Big Bear.

Photo : Fournie par Miguel Joyal

L’artiste Miguel Joyal a créé un véritable mont Rushmore dans sa propriété de Sandilands, située dans le sud du Manitoba.

Les bustes de Louis Riel, de Gabriel Dumont, de Big Bear et de Poundmaker sont immanquables lorsqu’on entre dans le village de Sandilands, perdu au milieu d’une forêt.

Qui étaient ces héros?

  • Louis Riel (1844-1885) était un chef métis et l’un des pères fondateurs du Manitoba. C’est un personnage central des résistances de la rivière Rouge et du Nord-Ouest. Il a dirigé deux gouvernements métis populaires et a joué un rôle central dans l’entrée du Manitoba dans la Confédération. Il a été exécuté pour haute trahison pour sa participation à la résistance de 1885 contre l’empiétement canadien sur les terres métisses.
  • Gabriel Dumont (1837-1906) était un chef métis qui a joué un rôle politique d’importance dans l’Ouest, quand les troupeaux de bisons étaient en train de disparaître. Il est surtout connu pour le rôle qu’il a joué en tant que commandant militaire métis allié de Louis Riel durant la Résistance du Nord-Ouest en 1885.
  • Poundmaker (1842-1886) était un chef cri qui a tenté de protéger les intérêts de son peuple tout au long de la négociation du Traité n° 6. Il est reconnu comme ayant été un grand leader.
  • Big Bear (?-1888) était chef des Cris des Plaines. Il est passé à la postérité pour avoir refusé de signer le Traité n° 6 en 1876 et pour les actions de sa bande dans des conflits violents relatifs à la Résistance du Nord-Ouest de 1885.

Source : L'encyclopédie canadienne (Nouvelle fenêtre)

Les quatre héros de l’Ouest trônent à l’angle de deux rues, à l’entrée de la propriété de Miguel Joyal. L’artiste est connu pour avoir notamment réalisé le buste de George Forest, exposé dans le parc Provencher, à Winnipeg, ou encore la statue de Louis Riel qui se trouve à l’arrière du Palais législatif du Manitoba.

La province des Prairies est pourtant bien connue pour être entièrement plate. Nulle montagne à l’horizon avant les Rocheuses en Alberta, et le sommet le plus haut du Manitoba, le mont Baldy, n’atteint qu’un peu plus de 830 mètres, soit bien moins que les 1745 mètres du vrai mont Rushmore, qui se trouve au Dakota du Sud, aux États-Unis.

Un projet de plus de 10 ans

Les quatre bustes sont en fait le résultat d'une idée qui date d’il y a plus de 10 ans, explique Miguel Joyal. Gérald Pantel, propriétaire du magasin Appareils Provencher, à Saint-Boniface, m’avait demandé si je voulais faire des sculptures. Quand je lui ai demandé ce qu’il aimerait avoir, il m’a dit de faire ce que j’avais le goût de faire, se souvient l’artiste.

C’est ainsi qu’il a décidé de faire des bustes des héros du Manitoba et de l’Ouest, comme il les décrit, et de faire un mont Rushmore version Prairies canadiennes.

Ces personnages sont, pour moi, des héros qui ont défendu leur peuple. Ils ont fait de leur mieux pour protéger leurs droits, explique l’artiste qui est aussi Métis.

Des bustes dans la neige.

Miguel Joyal a installé ses bustes sur sa propriété l'automne dernier, alors qu'il commençait tout juste à neiger au Manitoba.

Photo : Fournie par Miguel Joyal

Du styromousse plutôt que des roches

Les statues ne sont pas taillées dans la roche, comme c’est le cas pour le véritable mont Rushmore, mais en styromousse.

Elles font [1, 20 m] de hauteur, [1,20 m] de largeur et [1,20 m] de profondeur et sont recouvertes de peinture, explique Miguel Joyal.

Après avoir passé plus de 10 ans chez leur propriétaire, les bustes ont été récupérés par l’artiste l’an dernier, juste après l’inauguration du monument George-Forest.

J’ai vu qu’ils avaient besoin d’un peu de réparation. [Gérald Pantel] m’a demandé si je voulais les reprendre, et je les ai repris et ramenés chez moi, explique Miguel Joyal.

Au départ, l'artiste pensait les laisser sous une toile tout l’hiver pour commencer les réparations seulement ce printemps. Il a plutôt décidé de les exposer à l’angle de son terrain.

Ça s’adonnait bien parce qu’ils ont l’air d’être en neige et il commençait à neiger quand je les ai posés là, raconte en riant l'artiste métis.

Les statues devraient maintenant rester au coin du Portage et Main de Sandilands, plaisante-t-il, pour une durée indéterminée.

Tout mon travail est à vendre. Alors s’il y a du monde intéressé, je pourrais toujours les remplacer avec autre chose, conclut-il.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Manitoba