•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Impossible d'ouvrir sa garderie, même s'il manque de places dans la région

Un femme joue avec un enfant dans un carré de sable.

Kelly Branchaud tente d'ouvrir une garderie depuis deux ans.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Pour plusieurs parents, trouver une place en garderie, n'est vraiment pas une mince tâche. Plusieurs milieux familiaux ont d'ailleurs fermé définitivement leurs portes depuis le début de la crise sanitaire en Mauricie. Malgré tout, une entrepreneure qui tente d’ouvrir sa garderie affirme en être incapable.

Kelly Branchaud caresse le rêve d'ouvrir une garderie privée en installation depuis près de deux ans. Si son projet voit le jour, elle créerait 52 nouvelles places à Saint-Étienne-des-Grès.

L'éducatrice à l'enfance a toutefois eu de mauvaises nouvelles la semaine dernière : le comité ayant étudié sa demande remet en question son montage financier, ainsi que la qualité éducative du projet.

J'ai reçu une lettre disant qu'ils avaient l'intention de refuser mon projet en raison de mon manque d'expérience dans l'entrepreneuriat et qu'ils ne sont pas sûrs de l'emplacement de la garderie, raconte-t-elle.

Ce ne sont pourtant pas les besoins qui manquent dans le secteur. Déjà propriétaire d'une garderie en milieu familial, elle a été à même de le constater, quand elle a ouvert ses portes, il y a près d'un an.

J'ai fait une publication sur les réseaux sociaux quand j'ai ouvert mon milieu familial. Je l'ai partie à 20 h le soir et j'ai dû la fermer à 7 h le matin. Elle a été vue dans la nuit et j'ai dû la fermer, parce que j'avais trop de demandes.

Kelly Branchaud

La femme de 28 ans veut démontrer sa capacité à réaliser son projet. Elle a suivi des cours avec Entrepreneuriat Québec avant de se lancer. Mais la construction du bâtiment est présentement bloquée par le refus du ministère.

Je fais affaire avec une promotrice qui devrait acheter le terrain, construire la bâtisse, elle s'occupe des plans et tout. Elle me la louerait. Ce qui bloque en fait, c'est qu'on ne peut pas avancer le projet, tant que je n’ai pas la réponse de mon permis, dénonce-t-elle.

Dans la municipalité de Saint-Étienne-des-Grès, le projet est pourtant vu d'un bon œil.

Nous sommes une municipalité en plein développement, à Saint-Étienne. Il y a beaucoup de nouvelles familles. Alors certainement, il manque de place à Saint-Étienne, affirme le maire, Robert Landry.

Mais n'ouvre pas une garderie qui veut dans la région : depuis un an, sept projets ont été déposés. De ce nombre, seulement deux ont été approuvés.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Mauricie et Centre du Québec

Entrepreneuriat