•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Isolement des personnes âgées : des conséquences néfastes à prévoir?

L'isolement est considéré comme un facteur de risque, à la fois pour leur santé psychologique et leur santé physique.

Une dame âgée se couvrant les yeux de ses mains.

La solitude forcée des personnes âgées durant la pandémie pourrait avoir des conséquences sur leur santé mentale et physique.

Photo : getty images/istockphoto / SIphotography

Bien que l’ensemble de la population canadienne ait vu ses habitudes bouleversées par les mesures d’éloignement social adoptées partout au pays, une tranche de la population en a souffert plus que les autres : les personnes âgées.Et cela pourrait se répercuter sur leur santé.

L’isolement social et la solitude sont reconnus depuis des décennies comme des facteurs de risques majeurs pour la santé psychologique, mais aussi la santé physique et cognitive, explique le professeur de psychologie à l’Université de Victoria Stuart MacDonald.

Une pression artérielle plus élevée en raison du stress, par exemple, augmente les risques d’infarctus ou d’accident vasculaire cérébral, sans parler des effets sur la santé mentale, dit-il.

En plus du stress, l’anxiété, les troubles du sommeil, le déclin cognitif, la démence, ou encore la dépression peuvent tous être exacerbés par la solitude, souligne M. MacDonald. Ce sera amplifié par la pandémie.

Affaiblissement du système immunitaire

Le professeur ajoute que de nombreuses recherches indiquent aussi un effet négatif de l’isolement et du stress sur la réaction immunitaire.

Selon lui, la prolongation des mesures de restriction, notamment l’interdiction des visites dans les résidences pour aînés et les centres de soins de longue durée, pourrait mener à une faiblesse accrue des personnes âgées face au virus, dans l’éventualité d’une seconde vague d’infections.

D’où l’importance de briser, ou du moins de réduire, l’isolement, grâce notamment aux technologies.

Il faut penser à des stratégies qui mettent en équilibre les besoins d’isolement social pour protéger les gens contre l’exposition au virus, avec tous les risques pour la santé qui viennent avec cet isolement, affirme Stuart MacDonald.

Dans ce contexte, le directeur général de l’Assemblée francophone des retraités et aînés de la Colombie-Britannique (AFRACB), Stéphane Lapierre, estime qu'il est nécessaire de mettre l’accent sur la formation numérique des personnes âgées.

Il y a toujours le défi, pour les aînés, de l’accessibilité aux technologies, que ce soit le cellulaire, la tablette ou l’ordinateur, dit-il.

Plusieurs organismes ont fait passer leurs activités en ligneé Encore faut-il s’assurer qu’elles sont à la portée de tous dans leur nouveau format, précise M. Lapierre.

Un problème exacerbé dans les communautés linguistiques minoritaires

Le Conseil national des aînés, un organisme fédéral, reconnaît dans un rapport (Nouvelle fenêtre) portant sur l’isolement qu’il est souvent plus important dans les communautés linguistiques minoritaires.

On peut être isolé de toutes sortes de façons : ça peut être l’isolement par la langue, constate pour sa part Stéphane Lapierre, ajoutant que c'est un problème que la pandémie a peut-être exacerbé.

La crise a en tout cas forcé des organisations à accélérer la mise en place de projets ayant comme objectif de contrer l’isolement chez les personnes âgées, explique le directeur général de l’AFRACB. C'est le cas de Connect’Aînés (Nouvelle fenêtre), qui était déjà en cours d’élaboration.

Cette plateforme permet à des francophones et francophiles en milieu minoritaire de presque partout au Canada de participer à des activités à distance, par téléphone ou vidéoconférence.

Il faut s’adapter, conclut Stéphane Lapierre.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Colombie-Britannique et Yukon

Santé physique et mentale