•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'Abitibi-Témiscamingue formera 132 préposés aux bénéficiaires cet été

Une jeune femme noire ramène chez lui un homme âgé en fauteuil roulant.

Une préposée aux bénéficiaires et un aîné en fauteuil roulant.

Photo : Getty Images

La nouvelle formation pour devenir préposé aux bénéficiaires en CHSLD suscite beaucoup d’intérêt en Abitibi-Témiscamingue, alors que plus de 750 personnes ont déposé leur candidature.

Le Centre de formation professionnelle Harricana confirme que six cohortes de 22 étudiants seront formées, soit un total de 132 personnes. À compter du 15 juin, elles suivront une formation de 375 heures, dont 255 heures sur le terrain, en CHSLD.

La sélection des candidats sera complétée d’ici mercredi prochain, en collaboration avec les autorités régionales du réseau de la santé. Les étudiants recevront une bourse de 760 $ par semaine pendant leur formation et ils devront s’engager à travailler au moins un an en CHSLD, avec un salaire de 26 $ l’heure.

Le directeur général de la Commission scolaire Harricana (CSH), Yannick Roy, explique que le portrait dans la région reste à finaliser. Tout va dépendre des clientèles et de la disponibilité de nos enseignants, précise-t-il. L’idée c’est de donner des cohortes dans chacune des villes principales, mais présentement, on n’est pas arrêtés à savoir combien on aura de cohortes par ville. On va s’adapter quand on aura le portrait de nos étudiants.

Le contenu du nouveau programme sera officialisé en début de semaine et la CSH affirme avoir suffisamment de personnel pour répondre à la demande.

Ça va très vite et c’est du jamais vu, mais nos gens sont prêts, ajoute le directeur général de la CSH. On avait fait des sondages pour voir si nos gens étaient disponibles et ils ont répondu à l’appel. Ça ne sera pas un enjeu. Ça nous demande beaucoup de travail en très peu de temps, mais on comprend l’importance du programme pour le réseau de la santé.

Des offres alléchantes

Selon Yannick Roy, il est clair que les conditions salariales proposées par Québec ont créé un fort engouement.

On le voit, juste en région c’est 750 personnes qui sont intéressées à suivre cette formation-là, alors que par les années passées on avait de la misère à partir nos cohortes. Je dirais que oui, c’est directement relié aux nouvelles offres qui ont été offertes par le gouvernement, conclut-il.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Abitibi–Témiscamingue

Santé publique