•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Archives

Janette Bertrand, communicatrice d'avant-garde

Janette Bertrand

Janette Bertrand a abordé plusieurs tabous au petit écran.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Depuis les années 1950, les prises de parole et les écrits de Janette Bertrand ont fait naître les nécessaires débats permettant à la société québécoise de faire plusieurs pas en avant. À 95 ans, cette dramaturge, journaliste, animatrice et comédienne continue de livrer ses combats.

Janette Bertrand naît à Montréal dans le quartier du « Faubourg à m’lasse ». Elle est l'unique fille d'une famille de quatre enfants.

À une époque où les femmes deviennent mères au foyer ou entrent en religion, elle termine des études universitaires à la Faculté des lettres de l'Université de Montréal.

Jeunesse oblige, 15 septembre 1967 (audio)

Dans cet extrait de l’émission Jeunesse Oblige du 15 septembre 1967, Janette Bertrand parle de son adolescence, des débuts de son mariage et de sa carrière à l’animateur Guy Boucher.

Elle publie son premier recueil de poèmes à 17 ans et rédige ensuite des articles dans différents quotidiens.

Un séjour au sanatorium sera déterminant pour elle. Alitée durant plusieurs mois parce qu’atteinte de tuberculose, elle voit des gens mourir autour d’elle, des jeunes de son âge.

Je me suis accrochée à la vie. Je me suis mise à regarder les beaux côtés et je n’ai jamais perdu ça.

Janette Bertrand

Dans les années 1960, Janette Bertrand répondra au courrier du cœur dans Le petit Journal. Son désir de comprendre les réalités humaines est déjà bien présent. Le chanteur Robert Charlebois lui rendra hommage avec la chanson, Madame Bertrand.

C’est à l’université qu’elle rencontre son mari, Jean Lajeunesse, auprès duquel elle travaillera durant plus d’une trentaine d’années.

Ensemble, ils écriront des scénarios pour différentes émissions. À la radio, le couple anime l'émission Jean et Janette en 1949. À la télévision, ils se font connaître dans l'émission Toi et moi.

Dans cet extrait, diffusé le 4 octobre 1956, Janette vend à sa voisine Bébette sa trousse de survie en mer qui est ensuite rachetée par Jean.

Toi et moi, 4 octobre 1956

Dans la populaire émission Quelle famille, les Lajeunesse deviennent les Tremblay. Les enfants du couple et même leur chien Macaire participent à l’émission.

Dans cet extrait du 17 mai 1970, il est question du printemps qui, pour la mère de famille, signifie encore plus de tâches.

Quelle Famille, 17 mai 1970

Au courant des années 1980 et 1990, Janette Bertrand prend la parole et la donne aux exclus. Les sujets comme le divorce, l’homosexualité, la dépendance, la violence conjugale et la violence envers les aînés sont abordés pour la première fois au petit écran.

Les émissions S.O.S J’écoute (1982-1984), Parler pour parler (1984-1993) et L’Amour avec un grand A (1986-1995), diffusées à Radio-Québec, connaissent un grand succès.

Telex Arts, 22 avril 1981 et 21 avril 1983

Au théâtre, les pièces écrites par Janette Bertrand traiteront également de sujets sociaux. Brillamment interprétée par les comédiens Louise Turcot et Raymond Legault, la pièce de théâtre Moi Tarzan, toi Jane (1981) traite du sexisme.

En 1983 dans Dis-moi-le si j'dérange, la comédienne Juliette Huot incarne une vieille dame qui souffre de solitude. On peut voir des extraits de chacune des pièces ainsi qu’une entrevue avec son auteure à l’émission Telex Arts du 22 avril 1981 et du 21 avril 1983.

Scully rencontre, 3 décembre 1989

Le 3 décembre 1989, à Scully rencontre, Janette Bertrand se confie à l’animateur Robert Guy Scully sur la colère qui l’anime.

Moi j’en veux à une situation. J’en veux à un paternalisme qui a existé où seuls les garçons peuvent faire des études, seuls ceux qui ont fait un cours classique ont droit de parole. J’étais une fille qui pensait qu’elle pouvait avoir sa place au soleil quelque part et j’en avais difficilement. Alors j’ai fait ma place à côté, en femme et j’ai haï ça, mettre des gants blancs.

Janette Bertrand

Janette Bertrand publie son autobiographie Ma vie en trois actes chez Libre Expression en 2004.

Elle mène à présent un combat pour la reconnaissance des personnes âgées dans la société. En 2016, elle publie son 10e ouvrage La vieillesse par une vraie vieille. Le Téléjournal assiste au lancement du livre le 22 mars 2016.

Janette Bertrand y livre un vibrant plaidoyer pour l’inclusion des aînés.

Téléjournal, 22 mars 2016

Autant j’ai lutté toute ma vie pour l’égalité entre hommes et femmes, là je pense que je dois lutter pour l’égalité entre jeunes et vieux.

Janette Bertrand

Janette Bertrand est récipiendaire de nombreux prix.

En 1990, elle est déclarée « Femme du siècle », par le Salon de la femme de Montréal. Elle est nommée officière de l’Ordre national du Québec en 1992 et reçoit l’Ordre du Canada en 2002.

Encore plus de nos archives

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.

Archives

Arts