•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le magazine Voir va cesser ses activités

La couverture du magazine Voir sur une table.

La direction du magazine « Voir » a annoncé vendredi à son personnel qu’il était mis à pied et que la relance prévue au mois de septembre était annulée.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Selon des informations obtenues par Radio-Canada, la direction du magazine Voir, dont l’activité était extrêmement réduite depuis le début du confinement, a annoncé vendredi à son personnel qu’il était licencié et que la relance prévue au mois de septembre était annulée.

À partir de la mi-mars, moment où la vie culturelle s’est interrompue en raison de la pandémie de COVID-19, une seule employée publiait des articles sur le site Internet de Voir. Le reste de l'équipe avait été mis à pied.

Une fin précipitée par la crise de la COVID-19

La direction espérait relancer le magazine cet automne, mais le secteur culturel étant durement frappé par la crise de la COVID-19, le modèle d’affaires ne permet pas de reprendre l’activité de ce magazine culturel créé en 1986.

Notre modèle d’affaires repose grandement sur l’industrie culturelle, qui est gravement touchée par la crise et qui n’investira pas dans le projet Voir dans un avenir immédiat, précise-t-on dans le courriel envoyé au personnel par Nicolas Marin, le président de Mishmash Média, l'entreprise propriétaire de Voir.

[...] Être pertinent comme référence culturelle multidisciplinaire demande des moyens que nous ne pouvons pas justifier pour l’instant, a ajouté Nicolas Marin.

Les deux dernières personnes encore employées par Voir quitteront bientôt l’entreprise. Voir faisait également travailler des journalistes pigistes.

Un magazine fragilisé

Au début de 2019, Voir avait annoncé qu’il mettait fin à sa publication papier pour miser sur sa plateforme numérique. En 2015, cette publication autrefois hebdomadaire avait adopté rythme d'une parution mensuel.

À l'émission Le 15-18, la chroniqueuse culturelle Catherine Richer a expliqué que le fait que Voir connaissait des difficultés était un secret de Polichinelle.

Depuis 2019, Voir tentait de développer un nouveau modèle d'affaires en établissant des partenariats dans le secteur culturel afin de créer des contenus culturels destinés à toucher un public potentiellement plus jeune.

Le secteur culturel étant asphyxié, comment peut-on penser que entreprises à peine solvables, à peine viables vont vouloir s'offrir des contenus publicitaires, des contenus de marque?, a indiqué Catherine Richer.

Voir est une propriété du groupe Mishmash Média, qui détient également le magazine L’actualité.

Avec les informations de Catherine Richer

À écouter aussi :

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Médias

Arts