•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Réouverture des musées : « Il y aura un grand besoin de s'oublier au travers des œuvres »

Le Musée des beaux-arts de Montréal

Le Musée des beaux-arts de Montréal

Photo : MBAM

Angie Landry

Fermé depuis le 13 mars dernier, le Musée des Beaux-Arts de Montréal (MBAM) rouvrira finalement les portes de son institution ce samedi 6 juin. Ce sera une grande bouffée d’air pour sa directrice générale et conservatrice en chef, Nathalie Bondil, qui estime que l’art saura servir de baume après une période de confinement éprouvante pour plusieurs.

Malgré la fermeture obligatoire des musées en raison des mesures de confinement, plusieurs établissements ont réussi à tirer leur épingle du jeu en proposant une expérience muséale virtuelle – c’est le cas du MBAM, le Musée d’art contemporain de Montréal (MAC), et le Musée d’art de Joliette (MAJ), pour ne nommer que ceux-là, mais Nathalie Bondil considère que le contact direct avec les œuvres fera du bien aux personnes amatrices d’art.

On a vu énormément de créativité et de résilience de la part des institutions artistiques culturelles et des artistes, avoue Nathalie Bondil. Mais je crois que, le propre de l'art, c'est d'être vécu, c'est être ressenti, c’est de le vivre en direct.

On a plus que jamais besoin de s'échapper de ce confinement virtuel dans lequel nous étions obligés d'aller. La culture est vivante et elle s'incarne par des oeuvres, et quand on est en contact avec elles, elles suscitent toutes sortes de réactions physico-chimiques, qui ne sont pas réductibles à un seul écran.

Nathalie Bondil

Ce retour à un état « presque normal » des choses est vu comme « une lumière au bout du tunnel » par la conservatrice en chef du musée. C’est quand même un lieu où il y a des collections d'œuvres d'art qui doivent être mises à la disposition des publics.

Nathalie Bondil, directrice et conservatrice en chef du Musée des beaux-arts de Montréal

Nathalie Bondil, directrice et conservatrice en chef du Musée des beaux-arts de Montréal

Photo : Radio-Canada

Ce sont des lieux qui sont des lieux calmes, des lieux de contemplation, des lieux de promenade, des lieux où le temps est ralenti, où on peut se perdre dans une certaine lenteur face à une oeuvre, dans la délectation, ajoute-t-elle.

Une réouverture par étapes

Cette réouverture du MBAM ne signifie pas que l’institution pourra reprendre toutes ses activités normales d’un seul coup.

Il s’agira, samedi, d’un premier pas, où l’on misera sur l’exposition Momies égyptiennes : passé retrouvé, mystères dévoilés. Les momies du British Museum, dont on découvre la vie, les joies, les peines, les souffrances, affirme Nathalie Bondil, seront d’ailleurs en place jusqu’au 28 juin. [Dans cette exposition], on cherche à comprendre ce qui est à l’intérieur des bandelettes. On va au-delà de la momie. Qui sont ces personnes que l’on ne peut pas voir?, précise la conservatrice en chef.

Le MBAM par ailleurs à l’installation d’une exposition qui transportera le public dans les théories scientifiques du peintre pointilliste Paul Signac, un grand projet autour du post impressionnisme avec les plus grands noms de l'époque, explique Nathalie Bondil.

Ensuite, pendant l'été, nous allons ouvrir petit à petit, suivant un calendrier qui reste à fixer. Nous sommes encore à voir comment on apprivoise cette nouvelle normalité.

Nathalie Bondil

Des mesures au service de l’expérience

Les visiteuses et visiteurs seront invités à respecter de nouvelles mesures sanitaires mises en place au MBAM, comme dans les différentes institutions muséales du Québec.

Le musée montréalais recommandera fortement le port du masque ou d’un couvre-visage. Des dispositifs pour se désinfecter les mains ont été installés, et un parcours est déjà indiqué au sol, pour que chacun et chacune puissent respecter la distanciation sociale de deux mètres dès la réouverture.

Ça permettra à chacun de ne pas se perdre et d'être trop occupé à s’inquiéter de croiser quelqu’un, rassure Nathalie Bondil, qui considère que ces mesures ne sont pas contraignantes, et qu’au contraire, elles favorisent le retour d’une expérience muséale plus authentique.

On va pouvoir profiter de visites d’exposition comme jamais, vu l'intimité que l’on aura avec les oeuvres. La qualité de l'expérience devrait être tout à fait extraordinaire pour des personnes qui, sinon, seraient dans une foule beaucoup plus grande.

À Montréal, le Musée d'art contemporain a annoncé ce vendredi qu'il se préparait en vue de sa réouverture le 24 juin prochain. Le Musée Pointe-à-Callière rouvrira quant à lui le 25 juin.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Arts visuels

Arts