•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Conditions de travail dans les centres de soins : des moyens de pression sont envisagés

Une femme aide un homme âgé qui marche avec un déambulateur.

Dans une lettre, le Syndicat international des employés de services de l’Ouest canadien (SEIU-West) ne cache pas sa colère au sujet des conditions de travail dans les centres de soins en Saskatchewan.

Photo : Getty Images / shapecharge

Radio-Canada

Un syndicat qui représente plus de 12 000 travailleurs dans les établissements de santé en Saskatchewan n'écarte pas la possibilité de recourir à des moyens de pression si les conditions de travail ne s’améliorent pas.

Dans une lettre envoyée par voie électronique jeudi au premier ministre Scott Moe et à plusieurs ministres, dont celui de la Santé, Jim Reiter, le Syndicat international des employés de services de l’Ouest canadien (SEIU-West) ne cache pas son irritation au sujet des conditions de travail parfois dangereuses dans les centres de soins en Saskatchewan.

Le manque total de respect de votre gouvernement envers nos membres se manifeste par votre désintérêt à résoudre le manque de personnel [dans le réseau de la santé], votre manque d’attention aux meilleures pratiques de rétention et de recrutement [de personnel] et aux mauvaises conditions, parfois même dangereuses, dans les établissements de santé à travers la province, peut-on lire dans la lettre de l’organisation syndicale.

Barbara Cape discute avec une personne que l'on voit de dos.

La présidente du SEIU-West ,Barbara Cape,ne cache pas son mécontentement à propos des négociations avec l'Association des organisations de la santé de la Saskatchewan au sujet d'une nouvelle convention collective.

Photo : Radio-Canada / Peter Mills

La présidente du SEIU, Barbara Cape, confirme l’existence de la lettre obtenue par CBC/Radio-Canada, sans toutefois vouloir lui faire parvenir une copie de celle-ci pour éviter de négocier une nouvelle convention collective par l’entremise des médias.

La lettre révèle aussi que les pourparlers au sujet d’une nouvelle convention collective entre le SEIU-West et l’Association des organisations de la santé de la Saskatchewan (SAHO) ont été interrompus « unilatéralement par cette dernière » le 22 mai, selon le syndicat. Par conséquent, le SEIU réfléchit aux options qui s’offrent à lui.

La loi sur l’emploi en Saskatchewan prévoit certaines étapes bien définies lorsque nous arrivons à une impasse dans les négociations, affirme Barbara Cape, qui ajoute que son syndicat n'outrepassera aucune règle si l’avenue des moyens de pression est privilégiée.

Le ministre de la Santé préoccupé

Jim Reiter mentionne que le gouvernement a demandé à la SAHO d’être prête à se rendre à la table des négociations à tout moment.

Il soutient qu’un conflit de travail potentiel comportant des moyens de pression serait effrayant et très préoccupant en raison des circonstances liées à la pandémie.

J’espère que le syndicat n’entreprendra pas ce type d’action. Nos personnes âgées ont besoin de services, dit Jim Reiter.

Ce dernier est d’avis qu’il est important que les deux organisations se retrouvent de nouveau autour de la table des négociations et que, depuis 2007, 700 employés de plus se sont joints au réseau de la santé pour travailler dans les centres de soins de longue durée.

Est-ce que nous pouvons faire mieux? Bien sûr. Nous devons continuer de travailler en ce sens. [...] Il y a toujours matière à débat quant au niveau [de membres du personnel dans le réseau], conclut-il.

Jim Reiter répond aux questions des journalistes.

Le ministre de la Santé de la Saskatchewan, Jim Reiter.

Photo : The Canadian Press

Ces tensions surviennent alors que la lutte contre la COVID-19 est toujours en cours à travers la province et que les travailleurs de la santé et le gouvernement s’efforcent d’empêcher la propagation du virus dans les centres de soins, où se trouvent de nombreuses personnes vulnérables.

Dans un rapport publié la semaine dernière, l’Autorité de la santé de la Saskatchewan décrivait plusieurs centres de soins de longue durée comme étant vieillissants et ne répondant pas aux normes de soins actuelles.

Il y a environ un mois, plusieurs organisations syndicales, dont le SEIU-West, avaient aussi demandé à la Saskatchewan d’augmenter le salaire des travailleurs qui sont en première ligne de la lutte contre la COVID-19.

La convention collective des travailleurs de la santé représentés par le SEIU-West est échue depuis plus de trois ans, rappelle pour sa part Barbara Cape.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Saskatchewan

Établissement de santé