•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

François Legault reconnaît le travail « exceptionnel » du CIUSSS pendant la pandémie

François Legault en Estrie.

Le premier ministre François Legault était de passage en Estrie, vendredi.

Photo : La Presse canadienne / Paul Chiasson

Radio-Canada

De passage en Estrie, vendredi, le premier ministre du Québec François Legault a tenu à reconnaître le travail « exceptionnel » du CIUSSS de l’Estrie-CHUS pendant la pandémie de la COVID-19.

La crise a été très bien gérée en Estrie. Je ne vous cacherai pas qu’au début, on était un peu inquiets. Les premiers cas ont été dans deux résidences privées ici, au Manoir et à la résidence Ferland. Le CIUSSS a pris la situation en mains et actuellement, la situation est sous contrôle, a souligné François Legault en point de presse à Orford, vendredi après-midi.

Le fait que le CIUSSS avait du personnel formé en nombre suffisant pour aller travailler dans différents services a été un gros point positif dans la gestion de la crise, poursuit le premier ministre du Québec.

Le fait d’avoir du personnel formé qui sait comment porter de l’équipement de protection individuelle pour infecter le moins possible les résidents, je pense que ça a beaucoup aidé.

François Legault

Dans beaucoup de CHSLD au Québec, on manquait de personnel avant la crise, admet M. Legault. Ici, du personnel a pu être transféré des hôpitaux vers les CHSLD et même vers des résidences privées, souligne-t-il.

Le Centre mère-enfant, une priorité

Le premier ministre a également fait savoir que le Centre mère-enfant de l'Hôpital Fleurimont, qui fait partie des 202 projets d'infrastructures que Québec veut lancer en accéléré pour relancer l’économie dans la province, faisait également partie de ses priorités.

Ça fait 15 ans qu’on parle de ça. Il est temps qu’on commence la construction. Les députés m’en ont parlé, les maires m’en ont parlé, les préfets m’en ont parlé. Je pense que s’il y a bien une priorité, c’est bien celle-là, explique-t-il.

D’autres sujets ont également été abordés au point de presse comme celui de la DPJ de l’Estrie, la nouvelle tarification du mont Orford, d’une éventuelle aide pour l’entreprise Bombardier ou encore de la nouvelle aide que Québec annoncera dans les prochains jours pour venir à la rescousse de l'industrie touristique.

Il est très important d'aider les auberges et les hôtels à passer à travers la crise, a-t-il affirmé.

D'après François Legault, d'ailleurs, s'il faudra un an ou deux pour que le nombre de visiteurs étrangers revienne à ce qu'il était avant la crise, il existe d'autres possibilités pour l'industrie, puisque les Québécois prendront leurs vacances surtout près de chez eux, cette année, fermeture des frontières oblige.

L'aide gouvernementale offerte à l'industrie touristique serait cependant principalement destinée aux petites et moyennes entreprises du secteur, et consisterait en un mélange de prêts et de subventions, a précisé le chef du gouvernement.

Discussions avec des élus locaux

Lors de sa tournée régionale en Estrie, le premier ministre a rencontré plusieurs élus de la région. Steve Lussier, le maire de Sherbrooke, se dit satisfait de sa rencontre avec François Legault. La zone d’innovation, l’électrification des transports et la gestion du déficit des municipalités faisaient partie des discussions avec les élus de l’Estrie.

Le déficit pour la Ville de Sherbrooke est de 7 millions de dollars actuellement. Mais ça ne comprend pas les camps de jour si on ne s’entendait pas. Mais je pense qu’on va être capables de s’entendre là-dessus, assure-t-il.

Questionné sur le sujet de la nouvelle tarification du mont Orford, le premier ministre a préféré laisser le député d’Orford, Gilles Bélanger, répondre.

Il y a un bail qui a été signé. Selon le bail, ils ont le droit d’avoir une tarification. On n’ira pas à se positionner à s’ingérer au niveau de la gouvernance. Parce contre, un comité a été mis en place. On va y participer. On a une ouverture et on va regarder quelles sont les solutions alternatives, souligne M. Bélanger.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Estrie

Politique municipale