•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Dénoncer le racisme avec une deuxième manifestation à Vancouver

Un homme fait un discours devant des centaines de manifestants réunis devant le Musée des beaux-arts de Vancouver.

Des milliers de manifestants se sont réunis dimanche devant le Musée des beaux-arts, au centre-ville de Vancouver.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

L’un des organisateurs de la manifestation contre la violence policière qui a réuni des milliers de personnes dimanche à Vancouver, Jacob Callender-Prasad, explique qu'il veut braquer les projecteurs sur le racisme au Canada au cours d’un autre rassemblement, vendredi.

L'homme de 21 ans dit qu'il a été lui-même victime d’actes racistes à plusieurs reprises dans sa vie.

Il a fait l'objet de remarques blessantes à l'école, dans sa communauté et au travail.

Jacob Callender-Prasad a aussi été détenu à deux reprises par la police, dont une fois en 2016.

Chaque fois, la police lui a finalement dit qu'il y avait eu une erreur sur son identité. La vérité, c’est qu'il s'agissait de profilage racial, affirme Jacob Callender-Prasad.

Nous devons en parler parce que le racisme existe au Canada.

Jacob Callender-Prasad

Jacob Callender-Prasad était l'un des organisateurs de la manifestation pacifique de dimanche devant le Musée des beaux-arts de Vancouver, l'un des nombreux rassemblements organisés dans le monde après la mort de George Floyd, un homme noir mort au cours d'une arrestation par la police de Minneapolis le 25 mai.

On entend toujours que ça arrive seulement aux États-Unis, mais c’est de l’ignorance, dit le jeune homme. C’est le moment de s’attaquer à la situation et de la régler.

Rassemblement en pleine pandémie

Le rassemblement de vendredi, qui doit avoir lieu à la Plaza Jack Poole, au centre-ville de Vancouver, mettra en vedette des membres de la communauté noire, qui discuteront de solutions pour lutter contre le racisme.

Ses organisateurs souhaitent qu’il reste pacifique, comme celui de dimanche.

Je veux montrer au monde qu’à Vancouver nous sommes solidaires, mais nous n'avons pas besoin d'une émeute, dit Jacob Callender-Prasad.

Les organisateurs prennent également des précautions en ce qui concerne la COVID-19, assure-t-il.

Jacob Callender-Prasad marche devant la vasque olympique, on aperçoit les montagnes derrière.

Jacob Callender-Prasad marche devant la vasque olympique, à Vancouver.

Photo : Maggie MacPherson/CBC

Lundi, la médecin hygiéniste en chef de la Colombie-Britannique, Bonnie Henry, a demandé à ceux et à celles qui avaient participé au rassemblement devant le Musée des beaux-arts de surveiller leur état de santé, afin de détecter le plus rapidement possible des symptômes potentiels de la COVID-19.

Elle a aussi réitéré l’importance de maintenir une distance physique sécuritaire entre les personnes.

La manifestation de vendredi doit commencer à 16 heures à la Plaza Jack Poole, à Vancouver.

Du désinfectant pour les mains et un certain nombre de masques et de gants seront mis à la disposition des participants, disent les organisateurs.

Ces derniers invitent par ailleurs les personnes malades et celles dont le système immunitaire est affaibli à rester à la maison.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Colombie-Britannique et Yukon

Droits et libertés