•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les campagnes de Trump et Biden, ciblées par des pirates étrangers

Les candidats sont visés par la Chine et l'Iran.

Donald Trump et Joe Biden côte à côte.

La campagne de Donald Trump est visée par des pirates iraniens, tandis que celle de Joe Biden est visée par des pirates chinois.

Photo : Montage – Saul Loeb/AFP et Tom Brenner/Getty Images

Radio-Canada

Des pirates informatiques chinois tentent activement de pirater les courriels du prétendant démocrate à la Maison-Blanche, Joe Biden, selon ce qu'a révélé jeudi Shane Huntley, du Threat Analysis Group de Google, qui traque les menaces pour la cybersécurité. Rien ne porte à croire que leurs tentatives ont été fructueuses, selon le chercheur.

Shane Huntley a également confirmé qu’un groupe de pirates lié au gouvernement iranien a pris pour cible la campagne du président Donald Trump, une information déjà rapportée par Microsoft en octobre dernier.

Dans les deux cas, il s’agit de tentatives d’hameçonnage semblables à celles qui ont mené à la fuite des courriels du président de la campagne d'Hillary Clinton, John Podesta, en 2016. Dans le cas des campagnes de Trump et Biden, par contre, rien ne porte à croire que les tentatives ont été fructueuses, selon le chercheur.

L'équipe de la campagne de Joe Biden a réagi à la nouvelle en déclarant au New York Times qu’elle savait depuis le début de la campagne qu’elle serait la cible de telles attaques et s’est dite prête à les déjouer. Nous prenons la cybersécurité au sérieux et nous demeurons vigilants face à ces menaces.

Des motivations inconnues

Il est impossible de savoir quel est le but de ces pirates, mais tout porte à croire que ces tentatives ne seront pas leurs dernières. Plusieurs spécialistes en cybersécurité rappellent depuis des mois qu’il faut s’attendre à voir de l’interférence étrangère lors de la campagne présidentielle américaine de 2020, comme c’était le cas avec la Russie en 2016.

Les motivations des pirates sont cependant faciles à comprendre, d’après Matt Rhoades, directeur de campagne de Mitt Romney lors de la présidentielle de 2012 et fondateur de Digital Campaigns, un groupe bipartisan contre le piratage d’élections.

Ce n’est pas surprenant que les gouvernements chinois et iranien tentent de compromettre nos campagnes présidentielles de 2020 à l’aide de cyberattaques. Leur but est simple : amasser autant d’informations que possible sur les candidats et semer le conflit et le chaos dans notre élection, dit-il au Washington Post. Que vous soyez démocrate ou républicain ne change rien. Ils vont s’attaquer à vous.

Clint Watts, un chercheur du Foreign Policy Research Institute qui se spécialise dans la question de l’ingérence électorale, croit que les motivations des deux pays peuvent être différentes.

Selon lui, la Chine est connue pour ses piratages à des fins d’espionnage plutôt classiques, c’est-à-dire connaître les motivations et les intérêts des personnes au pouvoir sans laisser couler des informations.

L’Iran chercherait plutôt à miner la campagne de Donald Trump en raison des importants conflits entre les deux pays. Le chercheur cite en exemple le meurtre du général iranien Qassem Soleimani, survenu en janvier dans un raid américain à Bagdad, en Irak.

Avec les informations de The Washington Post, et The New York Times

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Politique américaine

Techno