•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ottawa offre de transférer 14 milliards de dollars aux provinces

Ottawa versera une somme unique non imposable pouvant aller jusqu’à 600 $ aux personnes handicapées du pays, a aussi indiqué Justin Trudeau en conférence de presse.

Justin Trudeau descend les marches de sa résidence officielle.

Justin Trudeau à son arrivée pour sa conférence de presse, vendredi, à Ottawa.

Photo : La Presse canadienne / Sean Kilpatrick

Ottawa offre de verser 14 milliards de dollars aux provinces pour assurer que la relance de l'économie se fasse de façon sécuritaire, a annoncé vendredi le premier ministre Justin Trudeau lors de son point de presse quotidien.

Il s'agirait de transferts ciblés visant à financer l'achat d'équipements de protection individuelle, des services de garde et des municipalités, ou soutenir des Canadiens considérés comme plus vulnérables, comme ceux vivant en CHLSD, a-t-il détaillé.

L'argent pourrait également être utilisé pour offrir une banque de 10 jours de congé de maladie à des travailleurs qui n'en ont pas à l'heure actuelle.

M. Trudeau a présenté le tout comme une proposition qu'il a faite à ses homologues provinciaux lors d'une téléconférence tenue jeudi soir.

C'est sûr que la situation est différente d'une province à l'autre. Et notre plan va en tenir compte.

Justin Trudeau, premier ministre du Canada

Selon lui, cette conversation a été positive, mais beaucoup de détails sur l'offre d'Ottawa devront tout de même être discutés dans les prochains jours.

Il n'a pas pu dire quand pourrait être versée la somme, destinée à couvrir des frais pour les six à huit mois prochains, qu'il a qualifiés de cruciaux pour la relance de l'économie. Il dit espérer qu'elle sera déboursée bientôt.

Un homme est pratiquement seul dans une rame de métro. Il n'y a personne sur le quai.

En avril, la Ville de Montréal estimait que la baisse de l’achalandage dans les transports collectifs pourrait se traduire par un manque à gagner de 154 M$ à 244 M$.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Vers un bras de fer entre Ottawa et les provinces?

Le fait que l'argent soit versé en vertu de transferts ciblés signifie que le gouvernement fédéral compte s'accorder un droit de regard sur la façon dont il sera dépensé, ce qui risque fort de déplaire à certaines provinces.

La vice-première ministre, Chrystia Freeland, et le président du Conseil du Trésor, Jean-Yves Duclos, ont d'ailleurs tous deux reconnu en conférence de presse que les secteurs visés par l'aide de 14 milliards de dollars sont de compétence provinciale.

Mme Freeland a cependant fait valoir que cela revêt peu d'importance aux yeux des Canadiens.

Pour les Canadiens, la chose importante, ce n'est pas quelle est la juridiction, [...] c’est d’avoir une réussite dans notre lutte contre le coronavirus et d’avoir une économie forte.

Chrystia Freeland, vice-première ministre du Canada

Selon elle, l'aide offerte par Ottawa vise notamment à soutenir les municipalités, notamment en lien avec les réseaux de transports collectifs qu'elles sont appelées à gérer et dont les revenus ont baissé en raison de l'épidémie.

Il y a plus d'un mois, la Fédération canadienne des municipalités a demandé 10 milliards de dollars à Ottawa pour répondre à leurs besoins dans la foulée de la crise.

Pour l'heure, le gouvernement Trudeau s'est contenté de devancer de quelques mois des paiements de 2,2 milliards provenant du Fonds fédéral de la taxe sur l'essence qui auraient normalement été versés plus tard cette année. Les maires des grandes villes du pays ont rapidement fait savoir que cela était insuffisant.

À Québec, le cabinet du premier ministre François Legault n'a pas tardé à faire savoir que l'approche des transferts ciblés n'est pas celle qui était souhaitée.

Traditionnellement, le Québec préfère qu'Ottawa verse de l'argent que le gouvernement peut ensuite dépenser selon les besoins qu'il a lui-même identifiés, indique-t-on.

Québec va tout de même étudier les détails de la proposition, qui ne sont pas connus à l'heure actuelle.

Le premier ministre ontarien Doug Ford estime que l'offre d'Ottawa est un bon départ, mais qu'elle est insuffisante. Selon lui, l'Ontario a besoin à elle seule de 23 milliards.

Un homme qui porte un masque traverse une rue de Toronto.

À Toronto, le manque à gagner pour les finances municipales sera d'environ 1,5 milliard de dollars, a estimé le maire, John Tory. À Montréal, la mairesse Valérie Plante a estimé que la crise pourrait engendrer une facture de 500 millions.

Photo : La Presse canadienne / Nathan Denette

Jusqu'à 600 $ pour les personnes handicapées

Ottawa versera une somme unique non imposable aux personnes handicapées du pays pour les aider à couvrir les coûts supplémentaires engendrés par la COVID-19, a aussi fait savoir M. Trudeau.

Quiconque détient un certificat valide pour le crédit d'impôt pour personnes handicapées recevra 600 $, à moins qu'il ne soit aussi prestataire de la Sécurité de la vieillesse (SV) et du Supplément de revenu garanti (SRG).

Une personne qui reçoit la SV recevra plutôt 300 $, voire 100 $ si elle touche également la SRG, versée aux retraités les plus pauvres.

Cela s'explique par le fait que les prestataires de la SV vont déjà recevoir 300 $ de plus dans la semaine du 6 juillet, ou 500 $ s'ils ont en plus la SRG.

Selon Ottawa, l'argent viendra en aide à 1,25 million de Canadiens qui ont un handicap et qui paient actuellement plus cher pour obtenir des services de soutien personnel, des médicaments ou d'autres fournitures médicales.

Le Nouveau Parti démocratique demandait depuis longtemps au gouvernement Trudeau d'offrir une aide aux personnes ayant un handicap.

Le premier ministre a également annoncé le lancement d'un volet national pour l'accessibilité en milieu de travail, destiné à aider les Canadiens qui ont un handicap à trouver et à garder un bon emploi.

Une enveloppe de 15 millions de dollars sera versée à cette fin à des organisations communautaires qui œuvrent à cette fin, à des employeurs qui offriront des possibilités de télétravail et des institutions qui offrent des formations en ligne.

Une somme de 1,18 million sera aussi investie dans le Programme de développement de la technologie accessible pour financer cinq nouveaux projets visant à aider les personnes handicapées à surmonter des obstacles en milieu de travail.

Notons enfin que Justin Trudeau s'est engagé lors de sa conférence de presse à dévoiler combien d'argent le Parti libéral du Canada empochera grâce au programme de subventions salariales mis en place par son gouvernement.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Politique fédérale

Politique