•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La fin d’une époque au Cinéma Aylmer

L'entrée du cinéma avec des affiches indiquant les films présentés.

Le Cinéma Aylmer ferme ses portes.

Photo : Radio-Canada / Christian Milette

Le Cinéma Aylmer éteint ses projecteurs et ferme les portes. L'établissement offrait du divertissement dans la région depuis plus de 20 ans.

L’administration du cinéma a annoncé la fermeture immédiate et définitive de l’entreprise jeudi.

Affiche de néons où on peut lire cinéma.

Le cinéma ferme ses portes après plus de 20 ans de projections dans la région.

Photo : Radio-Canada / Christian Milette

Face aux défis concurrentiels des prochaines années dont le développement des plateformes de contenus, en plus d’une concentration de plus en plus accrue du milieu de la distribution de films (quasi-monopsone), il nous devient impossible d’assurer une pérennité de moyen ou de long termes, écrivent les propriétaires Yannick Rancourt et Fanny Robert dans un communiqué.

Le cinéma, une industrie « en transformation »

En entrevue à Radio-Canada, Fanny Robert parle d’une décision mûrement réfléchie. L’entreprise avait envisagé de fermer son commerce après la saison estivale de 2020.

Le marché est en train de se resserrer, soutient-elle. Les conditions de travail sont très difficiles, je ne peux pas diffuser ce que je veux, dans la langue que je veux, de la manière que je le veux. C'est eux [les distributeurs] qui imposent les conditions de diffusion. Disney entre autres a des conditions financières qui sont difficiles et pas forcément viables.

Affiches de films présentés et boîtes de matériel de construction.

En entrevue à Radio-Canada, Fanny Robert parle d’une décision mûrement réfléchie.

Photo : Radio-Canada / Christian Milette

Même si le Cinéma Aylmer aurait voulu se tourner vers le cinéma de répertoire, Mme Robert explique avoir déjà tenté l’expérience sans succès. 

On n’a pas la clientèle ici pour faire quelque chose uniquement comme ça. J’ai moi-même présenté du répertoire [par le passé]. Je l’ai arrêté parce qu’il y avait juste cinq personnes par salles. Ce n’est pas rentable.

Fanny Robert, Cinéma Aylmer

Une aide financière réclamée

Bien que les propriétaires du Cinéma Aylmer ne mentionnent pas la COVID-19 dans le communiqué annonçant la fermeture de l’entreprise, le propriétaire du Cinéma 9, Didier Farré, à Gatineau, croit pour sa part que la pandémie « n’a pas tellement aidé ».

Selon lui, la survie des petites salles de cinéma québécoises est menacée.

« Le problème, c’est qu’il n’y a pas d’aide [financière] des gouvernements provincial et fédéral, et pas encore de date de réouverture », estime M. Farré, soulignant que « depuis trois ans, les recettes des cinémas ont beaucoup baissé. »

« L’aide aurait dû arriver, et arriver avant pour qu’ils puissent se sortir de là », croit-il.

Un écran de moins pour le cinéma québécois

Par ailleurs, la fermeture du Cinéma Aylmer touche directement l’industrie du cinéma québécois, juge M. Farré, qui préside également le Festival du film de l’Outaouais (FFO), dont le Cinéma Aylmer était un important partenaire.

C’est vraiment dommage, parce que c’est les films québécois qui vont perdre de la clientèle.

Didier Farré, propriétaire du Cinéma 9 et président du Festival du film de l’Outaouais (FFO)

La concurrence avec les plus grandes salles de cinéma, où sont principalement projetées les super-productions américaines, est déjà forte, dit-il. « Les studios américains voudraient toujours avoir les plus gros écrans. Si on les écoutait, on ne jouerait jamais de films québécois parce que "c’est eux les meilleurs" », déplore M. Farré.

Bien que le Cinéma Aylmer soit reconnu par la profession pour son dynamisme, son innovation et sa compétence technique, le marché ne favorise plus les petites structures en région urbaine

Yannick Rancourt et Fanny Robert, propriétaires du Cinéma Aylmer

Yannick Rancourt et Fanny Robert disent vouloir poursuivre leurs diverses implications dans la région de l’Outaouais. 

Avec les informations de Kevin Sweet

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Ottawa-Gatineau

Cinéma