•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une lettre ouverte du directeur municipal à Toronto aux employés noirs

Chris Murray en entrevue.

Chris Murray, le directeur municipal de Toronto a partagé une lettre ouverte destinée aux employés noirs de la Ville.

Photo : CBC News

Radio-Canada

Le directeur municipal à Toronto, Chris Murray, a écrit une lettre ouverte aux employés noirs de la Ville, les assurant qu’il n’est « pas d’accord avec le statu quo » à la suite des événements « incroyablement perturbants » de ces dernières semaines.

Bien qu’il soit toujours difficile de décider de la bonne façon de répondre, le silence n’est pas une option, écrit Chris Murray, en référence à la mort de George Floyd à Minneapolis, aux États-Unis, lors de son arrestation.

Lorsque je regarde les événements de ces derniers temps, tant dans nos propres quartiers que dans ceux au sud de la frontière, mon horreur et ma tristesse ne peuvent être comparées à la colère et à la peine profonde que vous pouvez ressentir, peut-on lire dans la lettre.

Je ne crains pas que le prochain George Floyd soit moi, mon enfant ou un membre de ma famille, a-t-il déclaré, faisant référence à l’homme qui est mort la semaine dernière après qu’un policier se soit agenouillé sur son cou pendant plusieurs minutes.

Je ne m’inquiète pas constamment de modérer mon ton afin de ne pas être étiqueté ou perçu comme étant en colère ou agressif, a ajouté Chris Murray, qui se décrit comme un homme blanc, éduqué et issu d’un ménage de la classe moyenne.

Dans sa lettre, M. Murray fait remarquer qu’il n’a très certainement jamais eu à parler à ses enfants de la manière de gérer une rencontre avec la police lors d'une arrestation.

Des manifestants masqués marchent dans une rue de Toronto.

Des centaines de manifestants marchent au cœur de Toronto en soutien à la famille de Regis Korchinski-Paquet. La femme de 29 ans a fait une chute mortelle lors d'une intervention policière à son domicile.

Photo : Radio-Canada / Camille Feireisen

Il dit qu’il n’a pas non plus à s’inquiéter qu’une personne dans un lieu public se sente si menacée par la couleur de sa peau qu’elle ferait un faux rapport de police qui pourrait lui causer des blessures graves ou pire encore.

Mais je ne me tairai pas, affirme-t-il.

Je ne suis pas d’accord avec ce qui s’est passé.

Chris Murray, directeur municipal de Toronto

Le directeur municipal ajoute qu'il écrit au personnel en pleine pandémie, qui a vu les communautés racisées être plus durement touchées que les autres par la maladie, les décès et les pertes d’emploi.

En même temps, les communautés racisées et immigrantes fournissent à Toronto plus de travailleurs de première ligne et de soutien personnel qui se mettent en danger chaque jour, affirme aussi M. Murray.

Et ils le font tout en ayant le sentiment de ne pas être pleinement respectés et appréciés pour les services essentiels qu’ils nous fournissent à tous en ces temps difficiles.

Chris Murray, directeur municipal à Toronto

M. Murray admet qu’il pourrait faire face à des critiques pour avoir adressé ce message spécifiquement aux employés noirs.

Il ajoute l'avoir fait parce qu’il estime nécessaire de reconnaître l’impact particulier du racisme sur le personnel noir.

Avec les informations de CBC News

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Toronto

Politique municipale