•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'arrosage révisé pour la tordeuse des bourgeons de l'épinette a débuté mercredi

Un papillon de la tordeuse des bourgeons de l'épinette sur une feuille.

Un papillon de la tordeuse des bourgeons de l'épinette sur une feuille.

Photo : Radio-Canada / Marc-Antoine Mageau

L'arrosage, réduit finalement à 16 % de ce qui était prévu, contre la tordeuse des bourgeons de l'épinette a débuté mercredi dans le Bas-Saint-Laurent et sur la Côte-Nord, alors qu'il se mettra en branle en Gaspésie et au Saguenay-Lac-Saint-Jean dans les prochains jours.

C'est ce qu'annonce un communiqué de la Société de protection des forêts contre les insectes et maladies (SOPFIM) publié jeudi soir.

C’est donc à Rimouski, en forêts publiques et privées, ainsi qu'à Forestville, en forêts publiques, que la SOPFIM a débuté ses opérations qui devraient également commencer, dans les jours à venir, dans les autres secteurs, soit au Saguenay–Lac-Saint-Jean ainsi qu'en Gaspésie, indique le document.

Initialement, Radio-Canada avait rapporté le 1er mai que la SOPFIM ne ferait aucune pulvérisation de BTK, un insecticide biologique qui sert à limiter les dommages causés par l'insecte. L'organisme jugeait que le déplacement des équipes était rendu impossible en raison du contexte actuel et des mesures gouvernementales mises en place.

La mesure avait été dénoncée par plusieurs, dont l'association Alliance forêt boréale, qui regroupe des acteurs de l'industrie forestière au Saguenay-Lac-Saint-Jean et sur la Côte-Nord.

Le 13 mai, la SOPFIM avait annoncé finalement qu'elle ferait une pulvérisation sur 16 % du territoire prévu, soit 111 500 hectares plutôt que 665 000 hectares. La décision a été justifiée par l'utilisation d'hélicoptères qui demande moins de logistique.

Si les conditions climatiques demeurent favorables, mentionne la SOPFIM, les opérations sur l’ensemble des régions visées par le programme se termineront d’ici la fin du mois ou au début du mois de juillet.

Le territoire couvert sera de 12 550 hectares sur la Côte-Nord, 9790 au Saguenay–Lac-Saint-Jean, 53 650 au Bas-Saint-Laurent et 35 640 en Gaspésie.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !