•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des défis attendent les restaurateurs, malgré la joie de pouvoir rouvrir bientôt

Un serveur prend une assiette.

Le gouvernement de François Legault doit annoncer la réouverture des restaurants pour le 15 juin (archives).

Photo : Radio-Canada / Ariane Perron-Langlois

Le gouvernement du Québec doit annoncer lundi que la majorité des restaurants pourront rouvrir dès le 15 juin. Cette annonce à venir réjouit les restaurateurs du Bas-Saint-Laurent, mais ces derniers ont hâte de connaître les mesures sanitaires qui devront être mises en place par les restaurateurs pour limiter la propagation de la COVID-19.

Les détails concernant ces mesures sanitaires n'ont pas encore filtré de la part de Québec.

On n'a pas tous les détails des mesures que l'on devra appliquer, mais on s'en doute, ce sera le deux mètres entre les tables. Il va y avoir le port du masque obligatoire pour les serveuses.

Tommy Lemieux-Cloutier, copropriétaire du Complexe de la Vieille-Forge

Les restaurateurs se préparent tout de même dès maintenant pour leur réouverture.

Des terrasses sur la rue Saint-Germain est, à Rimouski, en été.

Le Complexe de la Vieille-Forge souhaite pouvoir ouvrir une terrasse près de son restaurant La Maison du spaghetti (archives).

Photo : Radio-Canada / Laurence Gallant

À Rimouski, Tommy Lemieux-Cloutier, le copropriétaire du Complexe de la Vieille-Forge qui comprend le restaurant La Maison du spaghetti, se dit prêt à accueillir de nouveau les clients, mais cela se fera dans un environnement tout à fait différent.

C'est sûr et certain que l'on va devoir travailler avec plus d'employés par client pour pouvoir respecter les mesures de distanciation et pour que l'environnement soit sécuritaire, souligne-t-il.

Tommy Lemieux-Cloutier pense qu'il devra réduire de 30 % le nombre de places dans son restaurant La Maison du spaghetti afin de respecter les règles de distanciation physique.

Il dit que ce sera un défi énorme pour tous les restaurateurs.

Les petits restaurants intimes avec de l'ambiance, avec les tables très proches, partout au Québec, il y a eu une tendance ces dernières années avec ce type de restauration. Ça, le défi est énorme pour réussir à accueillir les gens de façon sécuritaire et aller chercher un seuil de rentabilité, soutient le copropriétaire.

Tommy Lemieux-Cloutier ajoute qu'avec la hausse du prix des aliments, le défi d'atteindre le seuil de la rentabilité sera encore plus grand pour les restaurateurs.

On a un bon défi.

Tommy Lemieux-Cloutier, copropriétaire du Complexe de la Vieille-Forge

De son côté, le copropriétaire des restaurants Les Affamés de Rimouski et du Bic, Renaud Lambert, a, lui aussi, hâte de connaître les détails de l'annonce du gouvernement.

Un serveur portant un masque transporte plusieurs plats sur un plateau, pendant que des clients attendent assis à leur table.

Le copropriétaire des Affamés s'attend à ce que le personnel des restaurants ait notamment à porter le masque comme dans cet établissement de Houston, au Texas.

Photo : The Associated Press / Brett Coomer/Houston Chronicle

Il se prépare déjà à la réouverture de ses restaurants en s'assurant avant tout d'avoir le matériel de protection nécessaire sous la main.

On a juste une chance pour ça. Si ça ne fonctionne pas ou si un trop grand relâchement qui est remarqué, j'ai l'impression qu'on va retourner en confinement.

Renaud Lambert, copropriétaire des restaurants Les Affamés de Rimouski et du Bic

On va prendre toutes les précautions nécessaires, c'est sûr, pour protéger employés et clients. Nos masques, nos visières, notre plexiglas, tout est commandé déjà, ajoute-t-il.

Selon Renaud Lambert, il était temps que Québec se positionne sur la réouverture des restaurants.

Il soutient que l'été représente une période essentielle pour la rentabilité des restaurants.

Les gestionnaires du complexe ont d'ailleurs contacté la Ville pour obtenir l'autorisation d'ouvrir une terrasse dans le stationnement adjacent à La Maison du spaghetti.

Lors de la séance du conseil municipal tenue lundi, le maire de Rimouski, Marc Parent, a affirmé que la Ville était ouverte à l'idée de créer certains aménagements pour faciliter la reprise des activités des restaurateurs cet été.

L'accompagnement du gouvernement sera important, selon la Chambre de commerce

Selon le vice-président de la Chambre de commerce et d'industrie Rimouski-Neigette, Guillaume Sirois, cette annonce à venir est une bonne nouvelle.

Il estime toutefois que les restaurateurs devront être accompagnés par le gouvernement dans ce déconfinement.

On a hâte de voir ça va être quoi les mesures prises par le gouvernement pour accompagner nos restaurants parce qu'au bout de la ligne, on parle aussi de la saison touristique qui s'en vient et dans notre région en particulier, la saison touristique est beaucoup associée à nos restaurants, avance-t-il.

Il y a aussi des enjeux économiques pour ces restaurants-là. Par exemple, si l'on dit qu'ils peuvent seulement ouvrir leur salle à manger à 50 %, on s'entend, par contre, que les frais fixes demeurent à 100 % pour ces entrepreneurs-là.

Guillaume Sirois, vice-président de la Chambre de commerce et d'industrie Rimouski-Neigette

Les restaurants et les bars ont été parmi les premières entreprises à devoir fermer leurs portes en mars dernier en raison de la pandémie.

Avec la collaboration de Denis Leduc

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Bas-Saint-Laurent

Restaurants