•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : de fonctionnaires à agents de contrôle à l’aéroport de Vancouver

Neuf travailleurs posent devant le point de contrôle de l'aéroport de Vancouver.

En tout, 131 fonctionnaires de 13 différents ministères britanno-colombiens travaillent à accueillir les Canadiens en provenance de l'étranger à l'aéroport de Vancouver.

Photo : BC government

Sarah Xenos

Des centaines de fonctionnaires provinciaux ont troqué leur emploi dans un bureau pour se porter volontaires afin d’accueillir les Canadiens qui reviennent au pays depuis l’étranger, notamment à l'aéroport de Vancouver.

Katrina Estoque travaille habituellement comme gestionnaire pour le ministère des Transports de la Colombie-Britannique. Depuis le 9 avril, elle supervise plutôt les opérations du point de contrôle situé à l’aéroport de la métropole provinciale pour s’assurer que les voyageurs de retour de l’étranger ont un plan pour leur quarantaine.

Au départ fébrile à l’idée de travailler dans un environnement à risque de contagion, elle affirme maintenant que l’expérience est des plus gratifiantes.

Katrina Estoque pose devant des portes de l'aéroport de Vancouver.

Katrina Estoque s'est portée volontaire pour travailler au point de contrôle de l'aéroport de Vancouver, une expérience formidable selon elle.

Photo : maggie macpherson/cbc / Maggie MacPherson

C’est un endroit qui peut apporter beaucoup d’anxiété, mais puisque nous avons été en mesure de nous entourer de gens avec la même mentalité que nous, l’expérience a été formidable, jusqu’à présent, assure Katrina Estoque.

À l’aéroport de Vancouver, 131 fonctionnaires de 13 différents ministères et d’aussi loin que Prince George, travaillent à accueillir les Canadiens pour s’assurer, d’une part, qu’ils n’ont aucun symptôme s’apparentant à la COVID-19 et, d’autre part, qu'ils ont un plan concret pour permettre une isolation sécuritaire pour les 14 jours suivants.

La réaction des gens n’a pas de prix. [...] Ça représente tellement pour eux d’entendre les mots “bienvenus à la maison”!

Katrina Estoque, employée du ministère des Transports de la Colombie-Britannique

Des équipes ont aussi été envoyées à sept différents postes de contrôle le long de la frontière avec les États-Unis.

Au début du mois d’avril, l’Agence de services publics de la Colombie-Britannique a fait un appel à tous les ministères afin de recruter du personnel. Au total, ils sont environ un millier à s’être portés volontaires. Quelques centaines ont été appelés à travailler en rotation.

Fier du programme

Ce type d’initiative est inhabituel pour un gouvernement provincial, explique, tout sourire, Ravi Kahlon, le député provincial de Delta Nord et responsable du dossier.

Il se dit fier que son gouvernement ait été en mesure de mettre sur pied et de mobiliser les ressources nécessaires au programme en l’espace de 5 jours.

Je suis vraiment fier de nos fonctionnaires!

Ravi Kahlon, député provincial de Delta Nord et responsable du programme

Il indique qu'une centaine de personnes ont fini par montrer des symptômes s’apparentant à celui du virus, entre le moment où ils sont placés en quarantaine et les appels téléphoniques qui ont suivi. C'est un signe, selon lui, que cette initiative est nécessaire.

Le point de contrôle de l'aéroport de Vancouver.

Les points de contrôle à l'aéroport et à la frontière servent à convenir des plans d'isolement des Canadiens qui reviennent au pays ou à les valider.

Photo : BC government

Il admet toutefois que le lieu de travail peut être anxiogène puisque les fonctionnaires peuvent être amenés à côtoyer des citoyens porteurs du virus.

Même en avertissant ma famille que je devais me rendre à l’aéroport, ils étaient inquiets, alors de voir ces gens lever leurs mains, se porter volontaires et dire “c’est important, je vais le faire”, c’est merveilleux, s’exclame-t-il.

Avec les informations de Tanya Fletcher

Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Colombie-Britannique et Yukon

Coronavirus