•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Archives

En 2005, l’Ontario serre la vis aux fumeurs

Une main tient une cigarette au-dessus d'un cendrier.

Il y a 15 ans, l'Ontario adoptait la loi 164 restreignant sévèrement l'usage du tabac dans la province.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le 13 juin 2005, le gouvernement de l’Ontario adopte la Loi sur la réglementation de l’usage du tabac. Celle-ci interdit le tabagisme dans plusieurs lieux publics. C’est, à l’époque, la restriction votée à l'encontre de la cigarette, du cigare et de la pipe la plus sévère de l'Amérique du Nord.

Ottawa, la pionnière

Avant le gouvernement provincial de l’Ontario, c’était le conseil municipal de la Ville d’Ottawa qui s’était attaqué au tabagisme sur son territoire.

Le midi, 1er août 2001

Comme le rappelle la journaliste Nathalie Tremblay dans un reportage présenté à l’émission Le midi du 1er août 2001, un règlement interdira dorénavant l’usage du tabac dans les lieux publics de la capitale du Canada.

Les fumeurs d’Ottawa n’ont désormais qu’une seule option : griller leurs cigarettes sur les trottoirs.

L’animateur de l’émission Pierre Craig dit, en présentant le reportage, que le règlement municipal d’Ottawa est « certainement le plus sévère au Canada et peut-être le plus sévère au monde ».

Des amendes s’élevant jusqu’à 5000 $ sont prévues en cas d’infraction.

À l’époque, l’opposition à l'érosion des droits des fumeurs avait été vive.

Ainsi, plus de 250 bars et restaurants d’Ottawa ont contesté le règlement municipal.

La fumée des autres

En 2002, Heather Crowe apprend une terrible nouvelle.

Téléjournal/Le Point, 9 octobre 2002

Un reportage de la correspondante parlementaire Geneviève Asselin présenté au Téléjournal/Le Point du 9 octobre 2002 révèle qu’Heather Crowe a reçu un diagnostic de cancer du poumon.

Son médecin lui confirme qu’elle va mourir.

Le type de cancer qu'elle a développé, c’est généralement de gros fumeurs qui en sont atteints.

Or, Heather Crowe ne fume pas.

Mais elle a travaillé pendant 40 ans dans des restaurants situés à Ottawa.

Son cancer a été provoqué par la fumée secondaire à laquelle elle a été exposée pendant ses longues heures de travail.

Heather Crowe se révolte contre cette situation qu’elle estime injuste. Elle ne veut pas que d’autres personnes subissent le même sort.

Parallèlement à son combat contre la maladie, elle devient une militante pour interdire le tabac dans les lieux de travail et pour indemniser les victimes de la fumée secondaire.

Elle témoigne notamment dans une publicité de Santé Canada qui fait beaucoup de bruit au Canada et dans la province de l’Ontario.

Heather Crowe décède en 2006.

Elle a vécu assez longtemps pour voir la province où elle habitait restreindre avec vigueur les endroits où il est permis de pratiquer le tabagisme.

Une loi antitabac très restrictive

Il y a 15 ans, on les isolait dans des fumoirs. Aujourd"hui, on se prépare à leur montrer la porte.

Daniel Thibeault, 2005

Le règlement municipal d’Ottawa et le combat d’Heather Crowe pour bannir le tabac des restaurants et des bars sont parmi plusieurs événements qui influenceront les politiciens provinciaux de l’Ontario.

Le mouvement antitabac prend par ailleurs de l’ampleur sur la scène nationale.

De l’autre côté de la rivière des Outaouais, le Québec a adopté en mai 2005 le projet de loi 112.

Celui-ci restreint considérablement l’usage du tabac dans la Belle Province.

Le 13 juin 2005, le gouvernement de David McGuinty adopte à l’Assemblée législative de l’Ontario le projet de loi 164.

Téléjournal Ontario, 8 juin 2005

Le correspondant de Radio-Canada à Toronto, Daniel Thibeault, présente un reportage au Téléjournal Ontario le 8 juin 2005 qui détaille les nouvelles restrictions intégrées dans la Loi sur la réglementation de l’usage du tabac.

La liste des interdictions est longue.

Les Ontariens ne pourront fumer qu’à la maison, dans les parcs et sur les trottoirs.

Les bars, les restaurants et les lieux de travail deviennent des zones où le tabagisme est prohibé.

Des exceptions sont cependant tolérées dans certaines chambres d’hôtel, les foyers pour les personnes âgées et les hôpitaux psychiatriques.

La Loi sur la réglementation de l’usage du tabac est considérée à l’époque, selon le reportage du journaliste Daniel Thibeault, comme la plus sévère de l'Amérique du Nord.

Elle doit entrer en vigueur le 31 mai 2006.

Daniel Thibeault constate que l’opposition des fumeurs à cette dernière n’est pas très vive.

C’est un contraste marqué avec la levée de boucliers observée 10 ans auparavant quand les premières mesures législatives antitabac avaient été adoptées par le gouvernement de l’Ontario.

Selon la santé publique de l’Ontario, 16 000 personnes meurent de causes reliées au tabagisme dans cette province chaque année.

Encore plus de nos archives

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.

Archives

Société