•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un commandant du SPVM interpelle ses collègues sur le profilage racial

Un policier devant son véhicule

Un policier devant une autopatrouille du SPVM.

Photo : Radio-Canada / Simon-Marc Charron

Radio-Canada

Le commandant Patrice Vilcéus du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) demande à ses supérieurs de s'engager contre le racisme et le profilage racial.

Dans une lettre adressée à l’ensemble des cadres du SPVM, M. Vilcéus leur demande de pousser la réflexion sur le problème afin d'aboutir à des actions concrètes.

L’information, rapportée par La Presse et confirmée par Radio-Canada, est bien accueillie par la hiérarchie au SPVM, qui pense que la démarche du commandant alimentera la réflexion déjà engagée au sein de ce corps de police.

C’est comme s’il s’était levé lors d’une réunion de cadres pour dire : “il faut faire quelque chose”. Il s’agit d’un cri du cœur, d’une démarche, où l’objectif est d’améliorer les choses, commente André Durocher, porte-parole du SPVM.

M. Durocher rappelle également que depuis plusieurs années, il y a des choses qui ont été faites en termes de recrutement au sein des minorités.

Le SPVM est le premier service de police au Québec qui va se doter d’une politique pour encadrer les interpellations policières.

André Durocher, porte-parole du SPVM

Liant la sortie du commandant Vilcéus aux manifestations de colère qui secouent les États-Unis après la mort de Georges Floyd aux mains des policiers à Minneapolis, M. Durocher interprète la lettre comme un appel à saisir une opportunité et ne pas attendre que les choses empirent pour améliorer nos pratiques.

En octobre dernier, un rapport mené par des chercheurs indépendants révélait que les Noirs, les Autochtones et les jeunes Arabes étaient particulièrement victimes de biais systémiques liés à l’appartenance raciale par les policiers de Montréal.

Le chef du SPVM, Sylvain Caron, s’était dit très préoccupé par les résultats du rapport avant de promettre des actions concrètes et rapides.

Il avait également évoqué de nouvelles études dès février 2020 afin de comprendre les causes organisationnelles.

Ces engagements tiennent toujours, rassure le porte-parole du SPVM, même si la pandémie est venue retarder la cadence.

Dans la foulée des événements des derniers jours aux États-Unis, les arrondissements de Montréal-Nord, Côte-des-Neiges-Notre-Dame-de-Grâce et Pierrefonds-Roxboro mettent de la pression sur la Ville de Montréal.

Ils ont adopté une motion voulant que l’on équipe rapidement et de façon permanente les policiers du SPVM de caméras portatives.

En février 2019, l'administration Plante avait rejeté cette idée à la suite d'un projet pilote que le SPVM n'avait pas jugé concluant.

Depuis, la mairesse de Montréal, Valérie Plante, semble avoir changé d’avis.

Avec les informations de Karine Bastien

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Grand Montréal

Forces de l'ordre