•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

« On est en train de ralentir la propagation » du virus, affirme Trudeau

Le premier ministre canadien annonce que l’aide supplémentaire destinée aux prestataires de la Sécurité de la vieillesse sera versée la semaine du 6 juillet.

Le premier ministre Justin Trudeau ferme la porte de sa résidence.

Le premier ministre Justin Trudeau

Photo : La Presse canadienne / Adrian Wyld

Les plus récentes projections de l'Agence de la santé publique du Canada (ASPC) « démontrent clairement qu’on est en train de ralentir la propagation » du coronavirus au Canada, a soutenu jeudi Justin Trudeau.

Il s’agit là d’une bonne nouvelle, a-t-il convenu en conférence de presse, mais les Canadiens ne sont pas sortis du bois pour autant, puisque la situation demeure grave par endroits, notamment dans les foyers pour aînés du pays.

En date du 3 juin, l'ASPC recensait 93 441 cas confirmés de COVID-19 au pays, dont 7543 qui se sont soldés par un décès. Au total, 51 445 personnes infectées sont maintenant guéries, pour un taux de 55 %.

Or, selon ses plus récentes projections dévoilées jeudi, le nombre de cas total pourrait s'établir entre 97 900 et 107 454 d’ici le 15 juin, et le nombre de morts pourrait se situer entre 7700 et 9400.

L’ASPC prévoit donc que 4459 à 14 013 Canadiens pourraient contracter la maladie au cours des 12 prochains jours (en incluant aujourd’hui), et que cela pourrait se traduire par 157 à 1857 décès.

La COVID-19 menace toujours la santé et la sécurité des Canadiens. La situation demeure grave, surtout dans les régions où on continue de constater un grand nombre de cas, et dans les centres de soins de longue durée et les résidences pour personnes âgées.

Justin Trudeau, premier ministre du Canada

Les grandes régions de Montréal et Toronto demeurent des points chauds de transmission communautaire, a précisé par la suite l'administratrice en chef de l'ASPC, la Dre Theresa Tam.

Pas moins de 90 % des cas de COVID-19 enregistrés au cours des 14 derniers jours ont d'ailleurs été recensés au Québec et en Ontario, a-t-elle précisé.

Un jeune homme et une jeune femme attendent le métro sur la plateforme.

Des usagers du métro à Toronto se tiennent à bonne distance l'un de l'autre.

Photo : La Presse canadienne / Tijana Martin

Selon la Dre Tam, le Canada a tout de même fait des progrès considérables dans la lutte contre la maladie, en raison du respect des mesures de santé publique mises en place.

À l'échelle du pays, le taux de reproduction du virus (Rt) est d'ailleurs passé sous le seuil critique de 1, ce qui signifie qu'une personne malade en contamine désormais moins d'une autre.

Mais avant d’avoir la certitude que nos mesures de santé publique assurent la maîtrise efficace de l’épidémie, nous devrons maintenir un Rt de moins de 1 de façon constante pendant plus de trois semaines.

Dre Theresa Tam, administratrice en chef de l'ASPC

À l'heure où les activités économiques reprennent de plus en plus, il importe toutefois de demeurer vigilant, sous peine que le nombre de cas connaisse une montée en flèche, a-t-elle prévenu.

Cela signifie que le dépistage des cas, la recherche des contacts des gens infectés et leur mise en quarantaine doivent être particulièrement efficaces pour contrôler toute nouvelle chaîne de transmission.

L’aide fédérale destinée aux aînés sera versée dans un mois

L’aide supplémentaire de 300 $ à 500 $ destinée aux prestataires de la Sécurité de la vieillesse sera versée la semaine du 6 juillet, a par ailleurs annoncé M. Trudeau.

Le premier ministre avait annoncé que le gouvernement procéderait à ces paiements uniques, non imposables, le 12 mai, mais n’avait pas été en mesure de dire à quel moment l’aide serait versée.

Le gouvernement offre 300 $ aux Canadiens qui reçoivent la prestation de la Sécurité de la vieillesse pour les aider à affronter les coûts supplémentaires attribuables à la crise de la COVID-19.

Ceux qui reçoivent le Supplément de revenu garanti, offert aux plus pauvres, recevront une somme additionnelle de 200 $, pour un total de 500 $.

Selon le directeur parlementaire du budget, ces paiements, qui seront versés automatiquement aux prestataires, coûteront 2,48 milliards de dollars au Trésor public.

Des personnes âgées se promènent dehors.

Les personnes âgées recevront un coup de pouce financier d'Ottawa dans la semaine du 6 juillet. L'objectif du gouvernement est de couvrir de nouveaux coûts engendrés par la COVID-19.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

La porte-parole du Bloc québécois pour les aînés, Andréanne Larouche, a rappelé que son parti militait pour que cette bonification de l'aide aux aînés devienne permanente.

Le gouvernement doit s’engager à ce que cette bonification soit disponible aussi longtemps que durera le confinement des aînés et doit considérer que cette mesure devienne permanente afin d’améliorer leur qualité de vie et leur pouvoir d’achat, a-t-elle indiqué dans un courriel transmis à Radio-Canada.

Pas de nouvelles sur la prolongation de l'opération Laser

Le premier ministre n'a cependant toujours pas voulu dire si les Forces armées canadiennes poursuivront leur mission dans les CHSLD du Québec, comme l'a réclamé le gouvernement de François Legault.

Jusqu'à nouvel ordre, l'opération Laser doit se terminer le 12 juin.

Je veux rassurer les aînés au Québec : le Canada sera là pour eux. On a été là depuis le début avec les Forces armées, on est encore là aujourd'hui et on va continuer d'aider de différentes façons pour qu'on passe à travers ce moment, a déclaré M. Trudeau.

Les discussions continuent avec le gouvernement du Québec sur exactement comment le Canada peut mieux aider, mais nous allons être là.

Justin Trudeau, premier ministre du Canada
Des militaires portant un masque marchent dans un édifice.

Jusqu'à nouvel ordre, l'opération Laser se terminera le 12 juin.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Le premier ministre du Québec affirme néanmoins qu'il demeure très confiant que les quelque 1000 militaires actuellement déployés dans la province puissent continuer de prêter main-forte au personnel de la santé jusqu'à la mi-septembre.

Le gouvernement de l'Ontario a également demandé une prolongation de l'opération Laser.

Un silence qui demeure inexpliqué

M. Trudeau a refusé à plusieurs reprises de revenir sur le silence de plus de 20 secondes qu'il a offert mardi à une question l'invitant à commenter l'approche du président Trump face aux manifestants qui déferlent dans les rues des États-Unis pour dénoncer la mort de George Floyd.

Il s'est contenté de répéter que le monde regarde ce qui se passe aux États-Unis avec préoccupation et inquiétude, qu'il importe de se concentrer sur la discrimination systémique que vivent les Canadiens noirs ou racisés et que son travail consiste à défendre les intérêts des Canadiens.

Il s'est toutefois permis une pointe envers les États-Unis lorsqu'une journaliste lui a demandé ce qu'il avait à dire à ceux qui craignent qu'en décrochant le siège non permanent qu'il convoite au Conseil de sécurité des Nations unies, le Canada puisse agir comme un cheval de Troie au profit des Américains.

Il a alors vanté l'approche multilatérale du gouvernement canadien et son engagement envers le libre-échange avant de lâcher : même si certains de nos alliés, incluant les États, semblent se retirer du monde, le Canada s'engage fortement et avec confiance, tel que les Canadiens s'y attendent.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !