•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le pilote automobile Mikaël Grenier de retour en piste en juillet en Italie

Le reportage de Jean-Philippe Martin

Photo : Radio-Canada

Mikaël Grenier peut finalement s’imaginer reprendre sa place derrière le volant de sa Lamborghini. La saison du pilote automobile de Stoneham au sein du circuit GT World Challenge Europe est sauvée et le Québécois sera en piste en juillet pour la première course de l’année.

Le coureur de 27 ans s’envolera pour la Suisse dans quelques jours pour se préparer pour un calendrier modifié, mais quasi intact.

Deux week-ends de course ont été retirés du programme, dont celui de Silverstone en Angleterre. Mais sinon, les autres épreuves prévues avant la pandémie auront lieu dans un horaire condensé et les pilotes de la série passeront le même nombre d’heures en piste.

C’est un soulagement! À un certain moment donné, on ne voyait pas la lumière au bout du tunnel. Mais là, les choses se replacent. On espère qu’il n’y aura pas d’autres changements, raconte Mikaël Grenier, qui dit avoir eu peur que l’on tire un trait sur la saison 2020, ce qui aurait été catastrophique pour la suite de choses.

Conduire une vraie voiture

À son arrivée aux quartiers généraux de Emil Frey Racing à Safenwil, dans la région de Zurich, Mikaël Grenier passera plusieurs heures à s’entraîner sur le simulateur de course de l’équipe, beaucoup plus sophistiqué que le simulateur qui lui a permis de garder la main ces dernières semaines.

Puis, l’équipe se déplacera en Italie pour quatre jours d’essais en prévision de la première course d’endurance sur le circuit d’Imola les 25 et 26 juillet.

Je me sens prêt. J’ai fait un peu d’entraînement physique comme je le pouvais à la maison, mais j’ai hâte de retrouver le gymnase de l'écurie. Surtout, j’ai très hâte de recommencer à conduire des vraies voitures.

Mikaël Grenier, pilote automobile, Emil Frey Racing

Des spectateurs à Spa?

Évidemment, des mesures de distanciations seront imposées tout comme le port du masque dans les paddocks. Et l’autre grande différence : des gradins vides, comme dans tous les stades sportifs du monde en ce temps de pandémie.

Sur certains circuits, les estrades sont très loin alors quand on conduit, on n’a pas l’impression de voir les spectateurs, explique-t-il. Mais reste que sans la foule, les familles et les commanditaires, l’ambiance du week-end sera très différente. Mais c’est déjà mieux que de devoir rester à la maison.

Mikaël Grenier et les autres pilotes de la série auront peut-être l’occasion de faire vibrer des amateurs lors des 24 heures de Spa en Belgique. L’épreuve phare de la série GT World Challenge Europe a été déplacée en octobre dans l’espoir d’accueillir des spectateurs.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Course automobile

Sports