•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le confinement pourrait accentuer la cyberdépendance

Un iPhone dans la main d'un homme.

Le confinement a accentué notre dépendance à la technologie, selon plusieurs experts (archives).

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Des intervenants en cyberdépendance s’inquiètent des conséquences de la pandémie sur notre rapport à Internet et aux écrans.

Le risque que se développent des habitudes excessives en utilisant Internet est accru en raison du confinement, estime Marie-Josée Michaud, spécialiste clinique au centre de traitement Le grand chemin à Québec.

Le contexte actuel nous amène à être hyperconnectés, que ce soit pour le travail, que ce soit pour les études, pour entretenir nos relations avec notre entourage... chez les ados, les amis, ça demeure aussi essentiel pour le divertissement, explique Mme Michaud.

On est sursollicités à être hyperconnectés.

Marie-Josée Michaud, spécialiste clinique au centre de traitement Le grand chemin à Québec

La solitude et le stress créés par la pandémie sont aussi des facteurs qui mènent à la surutilisation d’Internet et de ses outils.

En 2019, une étude menée par l’Université Sherbrooke auprès de 4000 jeunes démontrait que déjà près de 1,5 % d’entre eux souffraient de cyberdépendance. Les chercheurs craignent que la pandémie et les mesures de confinement ne fassent exploser ce chiffre.

Les jeunes sont plus à risque

Grands consommateurs de technologie, les jeunes seraient particulièrement à risque d'avoir une relation problématique avec Internet. Le danger est d’autant plus grand, car ils sont à un stade de leur vie où on construit des habitudes, indique Dominique Leclerc, intervenante en dépendance au centre Le rond-point, à Sept-Îles.

L'intervenante ajoute qu'elle n'est plus en mesure de faire le travail de prévention qu'elle faisait dans les écoles avant la pandémie.

Je ne peux pas nécessairement aller dans des rassemblements, aller faire de la prévention, des kiosques parmi le monde. Je pense que c'est important, pour que les jeunes puissent se développer de manière saine, que les parents fassent leur part de prévention auprès des jeunes, soutient Mme Leclerc.

Les membres d'une famille utilisent Internet sur différents supports.

Internet fait maintenant partie intégrante du quotidien d'un très grand nombre de Québécois (archives).

Photo : iStock

Les parents moins vigilants

Selon l’intervenante Marie-Josée Michaud, les risques de cyberdépendance sont aussi accrus parce que les parents semblent avoir relâché leur vigilance sur cet enjeu.

Avant la pandémie, l’intervenante au centre de traitement Le grand chemin de Québec recevait près de huit signalements par semaine. Depuis le début du confinement, il y a trois mois, elle n’en a reçu que trois.

Des ressources d'aide demeurent disponibles malgré la pandémie, notamment par le moyen de la ligne Info-social (811).

Le centre de traitement Le grand chemin offrira une série de conférences en ligne pour sensibiliser la population aux dangers de la cyberdépendance.

Avec les informations de Nicolas Lachapelle

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Côte-Nord

Dépendances