•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un décès et un nouveau cas dans un foyer de soins d'Atholville

Daniel Ouellette.

Daniel Ouellette est décédé jeudi matin à l'âge de 84 ans.

Photo : Gracieuseté/Michel Brigitte Ouelette

Radio-Canada

Le Nouveau-Brunswick signale un premier décès attribuable à la COVID-19 et un nouveau cas de la maladie, jeudi, tous les deux liés à l'épidémie du Manoir de la Vallée d'Atholville.

Notre dossier : La COVID-19 en Atlantique

Daniel Ouellette, un résident du foyer de soins spéciaux d'Atholville, est décédé jeudi matin à l'âge de 84 ans.

Le fils du défunt, Michel Ouellette, raconte que l'octogénaire a habité au Manoir de la Vallée d'Atholville pendant deux ans avant d'être transféré, cette semaine, dans une unité de soins intensifs.

Le Manoir de la Vallée, à Atholville.

Le Manoir de la Vallée, à Atholville

Photo : Radio-Canada / Serge Bouchard

Dimanche, le docteur de l’hôpital m’a appelé pour me dire que l’ambulance apportait mon père à l’hôpital et qu’il était inconscient et qu’il était positif au COVID-19 [...] puis que ça lui donnait des problèmes de respiration, explique M. Ouellette.

Malgré les soins prodigués à son père, notamment l’apport d’oxygène, la maladie s’est propagée dans ses deux poumons, ajoute Michel Ouellette.

Après ça, il est resté stable un bout, toute une journée, puis il était agité durant la nuit. La fièvre a monté. C’était dur sur lui. Il ne s’est pas ramené de ça. Ça fait qu’il est décédé de ça. C'est la COVID qui l'a emporté.

Michel Ouellette, fils de Daniel Ouellette

Daniel Ouellette était atteint de la maladie d’Alzheimer, mais il reconnaissait toujours ses enfants et il était en forme avant de contracter la COVID-19, selon son fils. Michel Ouellette se désole de n'avoir pu accompagner son père durant ses derniers moments. Les autorités médicales interdisaient toute visite, dit-il.

C’est cruel qu’on n’a pas pu aller le voir et lui dire au revoir et bye, comme aller essayer de le réconforter, lui tenir la main, toutes ces choses-là, parce qu’on est une famille proche nous autres et ç'a toujours été de même. En tout cas, c’est affreux, déplore Michel Ouellette.

Michel Ouellette en entrevue par vidéoconférence.

Michel Ouellette se désole de n'avoir pu être auprès de son père, mais il estime que ce dernier a été bien soigné.

Photo : Radio-Canada

Il félicite le personnel médical pour la qualité des soins prodigués à son père dans un contexte où les connaissances scientifiques au sujet de cette nouvelle maladie sont encore limitées.

Je suis très satisfait des soins qu’il a eus. Ils ont pris soin de mon père.

La COVID-19 n’est pas une maladie à prendre à la légère, ajoute-t-il.

Il faut que le monde prenne ça au sérieux. Ce n'est pas une joke. C'est médical. C'est un virus que personne ne connaît. Il faut y faire attention, parce que c'est un virus qui vient te chercher et tu ne t'en aperçois même pas. S'il vous plaît, s'il vous plaît, faites attention à vous autres, conclut Michel Ouellette.

La médecin hygiéniste en chef estime elle aussi qu'il s'agit d'un rappel de la menace que représente ce virus pour notre santé et notre vie. La Dre Jennifer Russell exprime ses condoléances à la famille.

C’est une triste journée pour les gens du Nouveau-Brunswick, admet la médecin hygiéniste en chef, la Dre Jennifer Russell. Il est difficile d’être témoins de cette éclosion en cours dans la région de Campbellton et du Restigouche, qui frappe la communauté, apportant avec elle du stress et de l’inquiétude, et maintenant, du chagrin.

Le premier ministre du Nouveau-Brunswick, Blaine Higgs, affirme qu'il a accueilli la nouvelle avec une profonde tristesse. Il exprime ses condoléances au nom de sa famille et des gens du Nouveau-Brunswick. Nos pensées et nos prières vous accompagnent, dit-il.

Un nouveau cas jeudi

La province signale également un nouveau cas de COVID-19 lié à l'éclosion qui afflige la région du Restigouche depuis à peu près deux semaines. Il s'agit d'une personne dans la vingtaine qui travaille au Manoir de la Vallée.

Quinze personnes sont actuellement aux prises avec la maladie. Quatre sont hospitalisées et une d'entre elles est à l'unité des soins intensifs.

Avec des renseignements de Michel Corriveau

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Nouveau-Brunswick

Santé publique