•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Kedgwick craint de perdre son point de service d'UNI

Trois voitures garées devant un petit édifice recouvert de briques.

Près de 600 résidents de Kedgwick ont déjà ajouté leur signature à la pétition pour en savoir plus sur l'avenir de leur point de service d'UNI Coopération financière, selon l'instigateur de ce mouvement.

Photo : Radio-Canada / Serge Bouchard

Radio-Canada

Des résidents de Kedgwick au Nouveau-Brunswick craignent que la fermeture temporaire de leur succursale d'UNI Coopération financière devienne définitive.

Seul le guichet automatique du point de service est ouvert à l’heure actuelle. Le reste de la succursale a fermé le 19 mars en raison de la pandémie de COVID-19.

Notre dossier : La COVID-19 en Atlantique

Une pétition qui circule dans la communauté sera bientôt remise aux dirigeants d'UNI la semaine prochaine. Les signataires veulent des réponses à leurs questions.

On voit vraiment dans le village, dans la région, une forte inquiétude. C'est ce qui m'a donné l'idée de lancer le mouvement parce que partout où on va, les gens ont ce sujet-là au bout des lèvres. Tout le monde en parle. Tout le monde est inquiet, explique l’instigateur de la pétition, Guillaume Deschênes-Thériault.

Sylvio Dugas interviewé sur une pelouse devant quelques arbres.

La population de Kedgwick tient à son point de service d'UNI Coopération financière, selon l'ancien gérant Sylvio Dugas.

Photo : Radio-Canada / Serge Bouchard

La population tient à ce point de service, selon Sylvio Dugas, qui a été gérant de la Caisse populaire, comme elle s’appelait à l’époque, pendant deux ans au début des années 60.

Les gens veulent garder leur caisse et les gens veulent gérer leur caisse, en faire la gestion. Ce n'est pas à des étrangers d'en faire la gestion, souligne M. Dugas.

Sylvio Dugas déplore que la philosophie du fondateur du mouvement coopératif se soit perdue avec le temps.

Les caisses populaires, aujourd'hui, tentent d'émuler les grandes banques. On veut être plus gros. Ce n'était pas la vision d'Alphonse Desjardins. Lui, c'était que les petits épargnants se prennent en main, dit-il.

Des centaines de signatures

On a recueilli près de 600 signatures déjà. L'objectif était d'environ 300 pour lundi prochain, précise Guillaume Deschênes-Thériault.

La pétition mise en ligne mardi sera remise aux dirigeants d'UNI, à Caraquet au début de la semaine prochaine. La population demande d'être rassurée, ce que ni la chambre de commerce ni la municipalité n'ont pu obtenir d'UNI jusqu'à présent.

On comprend tous les arguments par rapport à la COVID. Il faut faire attention, oui, mais est-ce qu'on pourrait avoir une confirmation que les fermetures sont réellement temporaires et qu'elles ne vont pas s'inscrire dans la durée? On n'a pas réussi à avoir ces confirmations-là. C'est ce qui nous inquiète, affirme M. Deschênes-Thériault.

Pour obtenir des services en personne, les membres d’UNI dans la région de Kedgwick doivent se rendre à Saint-Quentin ou à Campbellton. La succursale de Saint-Quentin, qui est la plus près, se trouve à 17 km de Kedgwick. Les membres peuvent aussi obtenir des services en ligne.

On peut offrir des services de qualité électronique. Je n'ai aucun problème avec ça, mais il faut conserver les services dans les communautés locales, estime Guillaume Deschênes-Thériault.

L'enseigne d'UNI Coopération financière sur l'édifice.

Le siège social d'UNI Coopération financière est à Caraquet, au Nouveau-Brunswick.

Photo : Radio-Canada / Michel Nogue

UNI Coopération financière a signalé cette semaine qu’elle maintient pour le moment la fermeture des points de services qui ont été fermés temporairement en raison de la pandémie.

La récente éclosion de nouveaux cas de COVID-19 dans la province renforce l’importance de demeurer vigilants pour la santé et la sécurité de son personnel et de ses membres-clients, explique Uni Coopération financière.

En 2019, UNI a fermé 12 points de service un peu partout au Nouveau-Brunswick.

Avec les renseignements de Serge Bouchard

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Nouveau-Brunswick

Finances personnelles