•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une neuvième soirée de manifestations plus calme aux États-Unis

Des manifestants brandissent leur téléphone intelligent lors d'une marche.

Les manifestants marchaient à Washington pour une neuvième soirée de suite en réaction à la mort de George Floyd.

Photo : Getty Images / Win McNamee

Radio-Canada

Pour une neuvième nuit d’affilée, les manifestants contre le racisme sont descendus dans les rues des villes américaines. Mais cette fois, un climat plus détendu y régnait, malgré la présence massive de policiers.

À New York, la pluie a peut-être contribué à adoucir les ardeurs des milliers de manifestants. Peu après 23 h, quelque 90 manifestants ont été arrêtés par les policiers pour avoir violé le couvre-feu, alors qu’ils ont été plus de 200 à l’être au cours de la nuit précédente.

Des milliers de manifestants se sont aussi rassemblés pacifiquement à Washington. Face à eux, au moins 2200 membres de la garde nationale étaient mobilisés, a confirmé à l’Associated Press un responsable du département de la Défense.

Trois hélicoptères surveillaient également le rassemblement des airs.

Des policiers marchent sous la pluie dans une rue de New York.

Plusieurs policiers new-yorkais étaient mobilisés sous la pluie.

Photo : Getty Images / Spencer Platt

Un calme relatif similaire était aussi observé à Atlanta, où six policiers ont été arrêtés et devront faire face à des poursuites pour l’utilisation d’un pistolet électrique contre deux étudiants.

À Seattle, les gens sont descendus dans la rue pour une sixième journée d'affilée. Ils étaient des milliers à converger en mi-journée mercredi vers l'hôtel de ville où les policiers, armés de bâtons, formaient un périmètre derrière des barrières métalliques. Les manifestants réclamaient de sabrer le budget de la police pour investir dans des programmes sociaux.

En Californie, les autorités ont arrêté une centaine de personnes pour pillage, assaut et d'autres crimes, en marge des manifestations en cours.

À Los Angeles, le maire Eric Garcetti a indiqué que le couvre-feu en vigueur depuis quatre nuits pourrait être levé à partir de jeudi. La ville exigeait que ses résidents restent à la maison dès 21 h pour éviter les débordements et les pillages de commerces.

Plus de 20 000 soldats de la garde nationale ont été mobilisés dans 29 États.

Cette neuvième journée de manifestations aura été marquée par les inculpations des trois autres policiers impliqués dans la mort de George Floyd en plus de l’aggravation des accusations portées contre Derek Chauvin.

Les Américains ont également pu entendre l’ancien président Barack Obama les inviter à « saisir l'occasion » de repenser le système policier.

Avec les informations de Associated Press, et CNN

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Crises politiques

International