•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La santé publique autorise les ratios moniteur-enfants habituels dans les camps de jour

Les règles de distanciation et d'hygiène accrues doivent être respectées, indique la santé publique.

Des enfants et des animateurs qui se tiennent par la main assis en cercle.

Québec autorise les ratios habituels animateurs-enfants dans les camps de jour cet été, mais rappelle que les règles d'hygiène et de distanciation doivent s'appliquer.

Photo : Facebook: Sonart Musique

Radio-Canada

Deux semaines après avoir recommandé de resserrer les ratios moniteurs/jeunes pour certains groupes d'âge dans les camps de jour, la santé publique du Québec fait volte-face et autorise désormais le retour aux ratios habituels dès la réouverture le 22 juin.

Dans un communiqué diffusé mercredi, la direction de santé publique a donné son accord pour que l’ouverture des camps de jour se fasse conformément aux rapports d'encadrement habituels recommandés par l'Association des camps du Québec (ACQ) pour la période estivale 2020.

Selon la santé publique, cet assouplissement fournira plus de latitude aux municipalités et aux organismes responsables de la tenue des camps de jour dans leurs efforts de recrutement d’animateurs.

Les normes de l’ACQ pour les camps de jour varient selon le groupe d’âge :

  • 3-4 ans : un animateur pour 8 enfants
  • 5-6 ans : un pour 10
  • 7-8 ans : un pour 12
  • 9-11 ans : un pour 15
  • 12-14 ans : un pour 15
  • 15-17 ans : un pour 15

La santé publique rappelle que les municipalités devront respecter les règles de distanciation et assurer l’application de mesures d’hygiène accrues.

Le 21 mai, le premier ministre, François Legault, et le directeur national de santé publique, Horacio Arruda, ont annoncé que les camps de jour rouvriront comme d'habitude le 22 juin.

Par ailleurs, la Commission des normes, de l'équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST) doit publier un guide pour encadrer la reprise des activités.

Des camps pédagogiques pour venir en aide aux élèves en difficulté

Cours d’été et camps pédagogiques

Des cours d’été au secondaire et des camps pédagogiques au primaire sont désormais autorisés.

C’est ce qu’a annoncé mercredi le ministre de l’Éducation, Jean-François Roberge, dans une lettre transmise aux dirigeants des établissements d’enseignement primaire et secondaire.

Le ministre a indiqué que la direction générale de la santé publique a autorisé la réouverture limitée des établissements scolaires pour les cours d’été.

Ces cours permettront aux élèves de 4e et 5e secondaire en situation d’échec de régulariser leur situation et de poursuivre leur parcours scolaire.

L’évaluation des élèves se fera au moyen d’épreuves locales.

Les cours d’été concernent toutes les régions du Québec et commenceront début juillet.

Les camps pédagogiques sont destinés aux élèves du primaire qui sont vulnérables qui n’ont pas pu retourner en classe cette année.

Ces camps concernent spécifiquement la Communauté métropolitaine de Montréal, la MRC de Joliette et la Ville de l’Épiphanie.

Le ministre précise que la fréquentation de ces camps se fera de façon volontaire et sur invitation seulement.

Les groupes qui seront formés d’ici le 30 juin prochain devront comprendre un maximum de 10 élèves, précise le ministre.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Éducation

Société