•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Centre mère-enfant, maisons pour aînés : des projets d’envergure pour l’Estrie

Une maquette de la cour intérieure d'une future maison des aînés.

Une maquette de la cour intérieure d'une future maison des aînés.

Photo : MSSS

Radio-Canada

Parmi les 202 projets d'infrastructures dévoilés par Québec, mercredi, pour relancer l’économie dans la province, huit concernent la région de l’Estrie, dont cinq dans le réseau de la santé. Parmi eux figurent le Centre mère-enfant de l'hôpital Fleurimont de Sherbrooke, des maisons pour aînés à Sherbrooke, Magog, Coaticook et Granby ainsi qu’un CHSLD à Lac-Mégantic.

Le Centre mère-enfant de l'hôpital Fleurimont, maintes fois repoussé, pourrait voir le jour en 2023 comme prévu, fait savoir Stéphane Tremblay, président-directeur général du CIUSSS de l’Estrie-CHUS. Selon M. Tremblay, le projet était rendu à une étape relativement importante et le projet de loi présenté mercredi par Christian Dubé, président du Conseil du trésor, est un engagement que le projet se réalise.

Mme McCann, la ministre de la Santé et des Services sociaux, s’était engagée pour que le projet soit livré au plus tard à la fin 2023. On est déjà à la moitié de 2020. Construire un hôpital, ça prend du temps. Ça prend plus de deux ans. Si vous voyez le calcul, nous étions déjà dans une étape où nous étions très près du début de la construction, souligne-t-il.

Deux maisons des aînés confirmées dans la région

La construction de la maison des aînés de Coaticook a pour sa part été confirmée, mercredi, par voie de communiqué. Elle s’ajoute donc à celle annoncée en mars dernier à Granby. La maison des aînés de Coaticook pourra, comme celle de Granby, accueillir 48 personnes et sera située sur la rue Jeanne-Mance, en face du Centre de santé et services sociaux de Coaticook.

Ce site permettra d'offrir aux résidents un milieu de vie à dimension humaine, constitué de quatre unités climatisées de 12 places chacune, et comportant des chambres individuelles avec toilette et douche adaptée pour chaque résident, fait-on savoir.

À la grandeur du Québec, 2600 places sont prévues dans les maisons pour aînés. La région de l’Estrie en comptera 231. Les maisons pour aînés à Sherbrooke et Magog ne sont pas encore confirmées, mais selon Stéphane Tremblay, elles répondront à un besoin dans la région. Ça amène également, dans la réalité qu’on vit actuellement, à comprendre qu’avoir un environnement physique conforme aide beaucoup la personne, dit-il.

La députée de Sherbrooke très déçue

La députée solidaire de Sherbrooke, Christine Labrie, s’est dit très déçue de voir que les projets annoncés dans la région ne comprenaient pas des projets dans le domaine de l’éducation, qui manquent cruellement dans la région, selon elle.

Je suis très déçue de ne pas avoir de projets d’écoles que ce soit à Sherbrooke ou dans la région de l’Estrie. Il y a quand même des besoins importants, notamment pour la construction d’une école secondaire.

Députée solidaire de Sherbrooke

Mme Labrie explique qu’elle avait rencontré le ministre de l’Éducation, Jean-François Roberge, l’année dernière, pour lui faire part d’un besoin critique au niveau des écoles dans sa circonscription. Nous avons beaucoup d’écoles secondaires qui sont à pleine capacité en ce moment, lance-t-elle. Dans ses prévisions d’effectifs, le ministère ne prend pas en compte les nouveaux arrivants et on en reçoit beaucoup à Sherbrooke, notamment des réfugiés, continue-t-elle.

Bien qu’elle ne condamne pas la construction d’une maison pour aînés à Sherbrooke, Christine Labrie partage toutefois qu’elle n’en voyait pas le besoin. À Sherbrooke, on ne m’a jamais approchée pour me souligner qu’il manquait de place dans les CHSLD. Je ne ressens pas d’urgence par rapport à ça (...) J’aurais vu d’autres besoins avant celui-là, croit-elle.

Selon Geneviève Hébert, députée caquiste de Saint-François et whip adjointe du gouvernement, en Estrie, il y a actuellement 240 personnes en attente de places en hébergement de longue durée. Il y avait un besoin criant dans la région, avance-t-elle.

Mme Hébert explique également que les projets présentés mercredi par le gouvernement de François Legault étaient déjà planifiés. Ce sont des projets qui étaient déjà prévus et qu’on voulait faire avancer plus rapidement pour les concrétiser. Les dossiers d’écoles et d’agrandissements, il y a d’autres annonces qui vont se faire et qui vont avoir des procédures normales, fait-elle savoir en entrevue avec Radio-Canada Estrie.

Québec souhaite adopter le projet de loi d’ici le 12 juin pour donner le feu vert à ces 202 projets d'infrastructures.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Estrie

Politique provinciale