•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des étudiants à la rescousse d’une banque alimentaire de Saint-Boniface

Un jeune homme se trouve derrière une table où des denrées alimentaires sont étalées.

Environ 15 étudiants ont rejoint l'équipe de bénévoles depuis le début de la pandémie.

Photo : Radio-Canada / Ron Boileau

Depuis plusieurs semaines, des étudiants viennent aider à la banque alimentaire Holy Cross Parish de Saint-Boniface. La COVID-19 a été un coup dur pour l’équipe de bénévoles habituelle, qui a été bien réduite au début de la pandémie.

Tous les mercredis matins, le camion de Moisson Winnipeg dépose ses denrées à distribuer à la banque alimentaire de Winnipeg. Il faut bien des bras pour débarquer les nombreuses caisses de nourriture et les distribuer aux bénéficiaires.

Après avoir perdu certains membres de son groupe qui étaient particulièrement à risque face au nouveau coronavirus, Paul Pelletier était ravi de voir des étudiants répondre présents à l'appel.

Avec des gens comme moi, vous pouvez attendre toute la journée, même jusqu'à demain avant que le déchargement soit fait, s’amuse le Manitobain, qui fait du bénévolat à la banque alimentaire Holy Cross Parish depuis 2013.

Sans le groupe de jeunes, la banque alimentaire aurait difficilement pu poursuivre ses activités pendant la pandémie, selon lui. Or, la demande, elle, est toujours présente.

Universités fermées, temps à combler

Kyle McLean et Robert Grant ont rejoint l'équipe au début de la pandémie, après avoir perdu leur emploi comme maître nageur à la Ville de Winnipeg. Depuis qu’ils suivent leurs cours en ligne, les deux étudiants ont du temps libre à donner.

Kyle McLean et Robert Grant sont assis sur les marches d'un escalier.

Kyle McLean (à gauche) et Robert Grant (à droite) étudient respectivement à l'Université du Manitoba et de Saint-Boniface.

Photo : Radio-Canada / Chloé Dioré de Périgny

Robert Grant raconte que leur ami Luke Savard, dont les parents sont bénévoles à la banque alimentaire, a sollicité leur aide lorsque l’équipe s’est réduite. Depuis, ils s’y rendent de façon hebdomadaire.

Quand tu participes à une banque alimentaire, tu te sens bien, indique Robert Grant. Tu redonnes à la communauté, ça fait du bien.

Même son de cloche pour Kyle McLean, qui dit être ravi de s’impliquer avec ses amis pour la communauté. On ne sait pas vraiment si on va retourner au travail, mais pour le moment on aime faire ça, alors on va retourner chaque semaine et jusqu'à tant qu'on puisse, on va continuer, assure-t-il.

Pour l'équipe de bénévoles, l'aide de ces jeunes a été cruciale pour maintenir le fonctionnement de la banque alimentaire. Paul Pelletier craint toutefois de se retrouver de nouveau sans volontaires à mesure que le déconfinement avance, lorsque les jeunes retrouveront leurs emplois d’été.

L'organisme espère pouvoir trouver d'autres bénévoles par bouche-à-oreille dans la communauté. En attendant, l'équipe est motivée et prête à aider.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Manitoba

Engagement communautaire