•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le tournage de Maria Chapdelaine se poursuivra en août

Une équipe de tournage dans une petite maison.

Le tournage du film Maria Chapdelaine

Photo : Radio-Canada

Julie Larouche

L'annonce récente de la reprise des activités dans les domaines de la télévision et du cinéma permettra une reprise du tournage en août pour le film Maria Chapdelaine du Saguenéen Sébastien Pilote.

Le tournage de cette nouvelle adaptation du roman de Louis Hémon s'était amorcé en février à Normandin.

Le 20 mars, au début de la période de confinement, le réalisateur et son équipe ont quitté le Nord du Lac-Saint-Jean sans savoir ce qui allait se passer par la suite. On a toujours été confiants que l'on pourrait faire notre bloc d'été, mais je vous dirais que les émotions ont été en montagnes russes depuis le mois de mars. Toute l'équipe souhaite terminer le film. Si on ne tourne pas, c'est catastrophique. Évidemment, pour un projet qui n'est pas commencé c'est une chose, mais là pour un projet dont la moitié du tournage est complété, c'est autre chose, confie le producteur Pierre Even.

On entre dans l'inconnu, mais notre mission c'est de préserver la vision de Sébastien Pilote.

Pierre Even, producteur

Partout sur la planète, les équipes de tournage doivent mettre en place de nouveaux protocoles de pratique, tout en respectant les différentes mesures sanitaires. Il en sera ainsi au début du mois d'août à Normandin. Tout d'abord, le nombre de jours de tournage a été ajusté, passant de 13 à 15 jours.

On est aussi en train de regarder avec Sébastien Pilote pour transférer des scènes intérieures à l'extérieur. Il y a beaucoup moins de risques à l'extérieur. On va travailler avec ce qu'on appelle un plateau fermé. Il n'y aura pas de regroupement, il y aura des masques et des gants en quantité industrielle. On a des équipements de protection pour toute l'équipe comme des visières. On va s'adapter. On entre dans l'inconnu, mais notre mission c'est de préserver la vision de Sébastien Pilote, souligne le producteur Pierre Even.

Par ailleurs, depuis les derniers jours, le réalisateur est présent en salle de montage, en accord avec les consignes de distanciation physique. On est confinés, on monte avec des masques. On est en train de monter ce qui a été tourné cet hiver, les deux-tiers du film. Ça se déroule super bien, je pense qu'on a un super beau film entre les mains. Je suis très content de ce que l'on a comme matériel, mentionne le réalisateur Sébastien Pilote.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Saguenay–Lac-St-Jean

Cinéma