•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : inquiétudes autour de la santé des travailleurs migrants agricoles

Des travaileurs migrants récoltent du blé d'Inde

Au moins 187 travailleurs agricoles migrants sont tombés malades de la COVID-19 dans le sud-ouest de l'Ontario, Samedi, un travailleur mexicain de 31 ans a été le premier à succomber au virus.

Photo : CBC/Maggie MacPherson

Radio-Canada

Le gouvernement ontarien se dit préoccupé par les éclosions de coronavirus qui touchent plusieurs exploitations agricoles du Sud-Ouest de l'Ontario et par une possible pénurie de main-d’oeuvre pour les récoltes, mais n’annonce pas de mesures concrètes.

En date du 2 juin, les différents bureaux de santé du Sud-Ouest de la région faisaient état d’au moins 187 cas de COVID-19 parmi les travailleurs agricoles migrants.

L’un d’entre eux, un Mexicain âgé de 31 ans, est mort samedi des suites de la maladie.

Les craintes liées à la sécurité des employés du secteur agricole par rapport à la pandémie ne datent pas d’hier.

Plusieurs organisations pressent le gouvernement de procurer plus d’équipements de protection individuelle (EPI) et d’assurer des conditions de logement qui permettent de respecter une distanciation physique.

En séance à Queen’s Park mercredi, le député néo-démocrate Taras Natyshak a également interpellé le gouvernement ontarien sur le sort des travailleurs agricoles migrants.

Cette région est l'épicentre des plus grosses éclosions de COVID-19 en milieu de travail dans la province, explique-t-il.

Gros plan sur un homme assis en chambre

Le député néo-démocrate d'Essex, Taras Natyshak. (archives)

Photo : Chaîne parlementaire

Interrogé à plusieurs reprises sur le sujet lors d’une conférence de presse quotidienne mercredi, Doug Ford répond que des inspections sanitaires sont en cours dans les fermes ontariennes.

Ces dernières ont reçu 2 millions de dollars pour acheter des EPI et c’est la raison pour laquelle nous avons envoyé des inspecteurs, affirme le premier ministre, soulignant que 137 exploitations ont été évaluées.

Je suis sûr que leur priorité numéro un est de protéger leurs travailleurs parce que sans [le faire], ils ne seront pas en mesure de faire leurs récoltes.

Doug Ford, premier ministre de l’Ontario

Les récoltes en danger

Outre l’aspect sanitaire, la propagation de la maladie à travers les travailleurs saisonniers suscite également des craintes relatives à un manque de main-d'oeuvre pour les récoltes à venir.

La Fédération ontarienne de l’agriculture, les serriculteurs de l’Ontario (OGVG) et le Conseil canadien de l'horticulture affirment que les pénuries existent déjà dans de nombreuses fermes de la province en raison de la pandémie.

Les groupes exhortent le gouvernement fédéral et les provinces à fournir des ressources aux agriculteurs pour attirer des travailleurs locaux, à fournir un meilleur accès à l'équipement de récolte et à plus d'équipement de protection individuelle.

Ils disent que COVID-19 a affecté le flux de travailleurs étrangers temporaires dans le pays malgré le fait que le gouvernement fédéral les ait jugés essentiels il y a plusieurs mois.

20 000 migrants saisonniers en Ontario chaque année

Un rapport de Statistique Canada indique mercredi que même si ces travailleurs saisonniers représentent moins de 3 % de la main-d'œuvre totale du Canada, ils représentaient plus du quart des employés du pays dans la production agricole en 2017.

Chaque année, environ 20 000 travailleurs migrants viennent en Ontario pour travailler dans des fermes et dans des serres du Mexique, du Guatemala et des Caraïbes.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Toronto

Agriculture